ONU: échec de l’Afrique du sud de porter préjudice à l’intégrité territoriale du Maroc

ONU: échec de l’Afrique du sud de porter préjudice à l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc




La énième tentative de l’Afrique du sud de nuire à l’image du Maroc et à son intégrité territoriale s’est heurtée une nouvelle fois à la légitimité de la cause marocaine et à la forte adhésion du Royaume à la légalité internationale.




Retour de manivelle. C’est l’expression qui résume l’échec de la tentative de l’Afrique du sud de porter préjudice à l’intégrité territoriale du Royaume au Conseil de sécurité de l’ONU.
La manœuvre, qui allait à l’encontre de la légalité internationale et de la légitimité de la cause marocaine, s’est soldée par un échec cuisant. En fait, cette manœuvre a été étouffée dans l’œuf au vu de la crédibilité de l’initiative marocaine, la légitimité de la cause du Royaume et l’unanimité internationale autour de la question du Sahara marocain.
L’Afrique du sud a tenté d’exploiter la session de la quatrième commission de l’Assemblée générale de l’ONU, dernièrement, pour arracher une déclaration sur l’élimination du colonialisme en Afrique, texte qui comprend un paragraphe nuisible à l’intégrité territoriale du Maroc.




La manœuvre a été orchestrée au nom des pays de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du jeudi 5 novembre.
Ainsi, l’Afrique du Sud croyait que le projet allait être validé, concrétisé et débattu par l’assemblée générale de l’ONU, à l’encontre du Maroc et de ses intérêts. Mais c’était sans compter sur la force de la légitimité de la cause marocaine et de son alignement sur la légalité internationale.
Ainsi, les pays de la Communauté de développement d’Afrique australe, qui étaient mêlés à cette affaire, ont fait volte-face et barré la route au fameux projet de l’Afrique du Sud. La République du Congo démocratique, les Iles de l’union des Comores, le Malawi, la Zambie et l’Eswatini ont fait marche arrière, rejetant la manipulation sud-africaine.




D’ailleurs, ces pays ont clairement affirmé que le texte en question ne reflétait pas leur position vis-à-vis de la question du Sahara marocain.
Il faut dire, souligne le quotidien, que l’opposition des pays de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) était à ce point forte que le représentant permanent du Mozambique à l’ONU s’est retiré de la liste des intervenants sur cette question à la session de la quatrième commission de l’Assemblée générale de l’ONU. La manœuvre s’est soldée par un échec cuisant.
Ce qui a terni une nouvelle fois l’image de l’Afrique du Sud, a mis à nu ses hostilités à l’égard du Royaume du Maroc et renforcé davantage la crédibilité de la cause marocaine.