France: condamnation du député Mustapha Laabid pour abus de confiance

France: le député Mustapha Laabid condamné pour abus de confiance




Le député de La République en marche Mustapha Laabid, président du groupe d’amitié France-Maroc à l’Assemblée nationale, a été condamné, jeudi 5 novembre, à 8 mois de prison avec sursis, 10.000 euros d’amende et 3 ans d’inéligibilité, pour «abus de confiance», rapportent des médias de l’Hexagone.




Cette décision rendue par la cour d’appel de Rennes intervient après une condamnation en première instance, en août 2019, pour les mêmes raisons, à six mois de prison avec sursis, trois ans inéligibilité et 10.000 euros d’amende.
Le député franco-marocain a été reconnu coupable d’avoir utilisé à des fins personnelles des fonds de l’association d’aide à l’insertion Collectif Intermède qu’il dirigeait jusqu’à son élection en 2017.
Le préjudice portait sur une somme d’un peu moins de 22.000 euros, dont près de 13.000 euros de dépenses alimentaires. À l’annonce de la décision de la cour d’appel de Rennes, le député Mustapha Laabid a fait part de sa colère.




«Ce jugement est une injure à la justice», a-t-il affirmé, dénonçant un «acharnement» contre lui de la part de certains «élus locaux», de la presse locale et de «leurs connivences avec cette justice de salon».
L’avocat du député Mustapha Laabid, Me Julien Delarue, a annoncé qu’il formerait un pourvoi en cassation, notamment concernant l’inéligibilité.
«J’examinerai précisément les motivations de la cour concernant la peine complémentaire d’inéligibilité», a-t-il indiqué, décrivant une «peine excessive» qui «ne prend pas en compte le fait qu’il y avait tout un engagement associatif qui avait été pris par M. Laabid pendant des années».