Le secteur agricole marocain dispose de plus en plus de drones 100% marocains

Le Maroc utilise de plus en plus de drones pour son agriculture




Le secteur agricole marocain dispose davantage de drones pour le traitement, le diagnostic ou le contrôle des cultures. Le royaume met ainsi les nouvelles technologies au service du développement de la filière agricole nationale.




Les aéronefs mis à la disposition du secteur agricole donnent avec exactitude et rapidité, les informations nécessaires dont les agriculteurs ont besoin pour prendre des mesures durables et efficaces.
Les drones représentent aujourd’hui « un outil efficace et durable » pour une agriculture d’avenir, a déclaré Abbes Kailil , professeur et ingénieur d’État en aéronautique et pilote de drones, à la MAP.
L’utilisation des drones 100% marocains permet également de réduire le coût des méthodes classiques très onéreuses et moins efficaces.




Surtout dans les cultures à accès difficiles. Ils sont également autonomes, et programmés et peuvent atteindre 100ha/jour/drone, fait savoir Map.
Pour les champs « de maïs, de la canne à sucre, de colza et de tournesol, le drone s’impose comme une solution efficace et non une alternative » a souligné M. Kailil.
Ces drones sont également utilisés dans la cartographie 3D et l’inspection des chantiers et l’agriculture, a indiqué Marwane Khadimi, jeune ingénieur et membre de la cellule technique de l’EMlaero. Et en ce qui concerne l’aspect sécuritaire et réglementaire au Maroc?




Anass Ait Ben El Arbi, spécialiste en génie informatique et membre de la cellule technique de EMlaero, a estimé que cet aspect limite la créativité dans le rang des jeunes.
Mais, la présidente de l’EMlaero, également spécialiste en génie mécanique, Assia Qarqachat, a souligné que l’absence de cet aspect réglementaire et sécuritaire du citoyen, « va étouffer la liberté des citoyens ».
Ainsi, pour éviter ces problèmes, les entreprises qui ont besoin de drones pour des utilisations précises, peuvent avoir une licence, a-t-elle conclu.