Marche verte: Message fort du Roi Mohammed VI face aux provocations de l’Algérie et du polisario

Marche verte: Message fort du Roi Mohammed VI face aux provocations du polisario et de l’Algérie




Le Roi Mohammed VI a appuyé, samedi 7 novembre, dans son discours à l’occasion du 45ème anniversaire de la Marche Verte, les réussites du Maroc au niveau diplomatique dans l’accomplissement de son intégrité territoriale. Le Souverain a également adressé un message direct aux parties prenantes à ce conflit qui multiplient les attaques envers le Maroc.




« Le Maroc restera ferme sur ses positions et ne se laissera nullement fléchir par les provocations stériles et les manœuvres désespérées des autres parties », a martelé le Roi Mohammed VI dans un discours adressé à la Nation.
« D’ailleurs, force est de constater que le déclin consommé de leurs thèses surannées les a précipitées dans le scénario typique d’une fuite en avant », a ajouté le Souverain, suite aux récents événements.
Pour rappel, les milices séparatistes du polisario soutenues par l’Algérie bloquent depuis plusieurs jours le passage de plus de 1500 routiers marocains au niveau du poste frontière d’El Guerguerat, côté mauritanien vers El Aouch, privant la Mauritanie et d’autres pays d’Afrique de l’Ouest de leurs livraisons de produits frais.
Pendant que les pirates séparatistes sabotaient les marchandises marocaines, l’Algérie ouvrait le passage depuis Tindouf pour envoyer ses produits vers la Mauritanie.




Samedi, de source bien informée, des avions algériens chargés de fruits et de légumes ont atterri à Nouakchott, la capitale mauritanienne.
Dans son message, le Roi Mohammed VI a appuyé son « rejet catégorique des agissements inacceptables par lesquels on cherche à entraver la fluidité du trafic entre le Maroc et la Mauritanie ».
Et d’ajouter que ces agissements altèrent le statut juridique et historique qui prévaut à l’est du mur de sécurité. De plus, le Maroc rejette catégoriquement toute « exploitation illégitime des ressources de la région » et s’opposera avec « vigueur » et la « plus grande fermeté » aux abus cherchant à toucher à la stabilité de ses Provinces du Sud ou à porter atteinte à la sécurité.
Toutefois, le Royaume « fidèle à lui-même, ne se départira pas du bon sens et de la sagesse dont il a coutume », a tenu à préciser le Souverain.




Il reste persuadé que les Nations Unies et la Minurso (dont le mandat vient d’être prolongé d’un an) « continueront à remplir leur devoir en veillant à préserver le cessez-le feu dans la zone ».
Revenant sur le rôle des parties prenantes au conflit, le Roi Mohammed VI a rappelé que les récentes résolutions du Conseil de sécurité ont « confirmé la participation effective des vraies parties concernées par ce conflit régional », soit le Maroc, le polisario, l’Algérie et la Mauritanie.
Concernant la solution à ce conflit, le Roi du Maroc a réitéré que l’Initiative d’autonomie marocaine est « soutenue par le Conseil de sécurité et les grandes puissances » et est considérée comme « l’unique option logique pour régler ce conflit ».
Les dernières résolutions du Conseil de sécurité ont également « consacré l’irréversibilité de la solution politique, réaliste et consensuelle », a-t-il souligné.




Il a laissé de côté les « les approches et les thèses dépassées et irréalistes » qui ont été « définitivement anéanties, lors de l’adoption des dernières résolutions du Conseil de sécurité ».
Et de rappeler qu’au niveau mondial, « les membres de la communauté internationale refusent, dans leur grande majorité, de s’aligner sur les thèses des autres parties ».
Au total, ce sont 163 pays qui ne reconnaissent pas « l’entité factice » du polisario, ce qui représente 85% des États membres des Nations Unies. À ce titre, le Maroc a pu conclure plusieurs accords commerciaux et stratégiques avec les grandes puissances mondiales dans lesquels les Provinces Sud du Royaume sont une partie intégrante du territoire marocain.
Et, « plusieurs pays frères ont ouvert des consulats généraux dans les villes de Laâyoune et de Dakhla, reconnaissant ainsi, de façon claire et nette, la marocanité du Sahara.




Ils affirment être pleinement confiants quant à la sécurité et à la prospérité qui règnent dans nos Provinces du Sud », a rappelé le Souverain.
Après son retour à l’Union Africaine, « l’Organisation a clos, avec succès, le chapitre des manœuvres incessantes dont elle fut victime des années durant », a-t-il observé.
Depuis le retour du Maroc au sein de l’UA, l’Organisation « a adopté une approche constructive s’articulant autour d’un soutien plein et entier aux efforts déployés, en vertu d’un mandat exclusif par les Nations Unies, par son Secrétaire général et le Conseil de sécurité », s’est félicité le Roi Mohammed VI.
Pour réaffirmer « l’engagement sincère du Maroc à collaborer avec Son Excellence le Secrétaire général des Nations Unies, dans le cadre du respect des Résolutions du Conseil de sécurité, en vue de parvenir à une solution définitive, sur la base de l’Initiative d’autonomie ».