(Vidéo) Course au vaccin contre la covid-19: le marocain Moncef Slaoui fait le point

(Vidéo) Course au vaccin contre la covid-19: le marocain Moncef Slaoui fait le point




Une équipe de l’émission «Complément d’enquête», diffusée sur France 2, est allée à la rencontre du Dr Moncef Slaoui, le Marocain devenu le «Monsieur Vaccin» de Donald Trump, qui dirige l’opération Warp Speed, une mission à 10 milliards de dollars.




Dans ce reportage intitulé «Vaccin: la guerre secrète», les journalistes de «Complément d’enquête» ont pu suivre le Dr Moncef Slaoui et rencontrer son copilote, l’autre chef de l’opération Warp Speed, le général Gustave F. Perna. Celui-ci est considéré comme le logisticien le plus expérimenté de l’armée américaine.
«Nous formons une super équipe. Je peux vous dire que grâce au Dr Moncef Slaoui, on aura le vaccin. Croyez moi», a lancé le général Perna devant la caméra de France 2. Les États-Unis veulent en effet être les premiers à se doter d’un vaccin contre le nouveau coronavirus. Le président sortant, Donald Trump, en a fait un enjeu électoral.




Interrogé sur le fait de subir, ou non, des pressions liées à la course électorale, Dr Slaoui répond: «la pression ne vient pas de cet aspect là. Elle vient du fait que la pandémie tue plein de gens et qu’on doit aller plus vite».
C’est Moncef Slaoui qui a été chargé de sélectionner les six laboratoires qui ont mis au point les six candidats-vaccins les plus prometteurs et auxquels une manne de 10 milliards de dollars a été réservée dans le cadre de l’opération Warp Speed (« Plus rapide que la vitesse de la lumière »), qui tire son nom de la série TV Star Trek. Même si les six vaccins ne sont pas encore approuvés, ils sont déjà fabriqués dans 25 usines.




Elles sont réparties sur tout le territoire des États-Unis. Les journalistes de « Complément d’enquête » ont eu accès à la carte de ces usines. Une carte confidentielle et stratégique, qu’ils ne sont pas autorisés à diffuser. Selon le Dr Moncef Slaoui, 2 à 3 millions de doses seraient déjà prêtes à être injectées.
La production devrait atteindre 10 à 20 millions en novembre, puis 100 millions en décembre, a-t-il ajouté. L’objectif est d’«être capable de commencer à vacciner dès la validation du vaccin». Les deux premiers laboratoires financés par Warp Speed ne seront pas en mesure d’annoncer leurs résultats avant plusieurs semaines.