Jean-Yves Le Drian: la France "respecte l'islam" et appelle le Maroc à "l'aider à combattre le terrorisme"

Jean-Yves Le Drian, à Rabat: la France « respecte l’islam » et appelle le maroc à « l’aider à combattre le terrorisme »




Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a marqué ce lundi 9 novembre sa visite de travail par deux messages d’apaisement: d’une part, que la France respecte l’Islam. Il a demandé, d’autre part, l’aide du Maroc, pays « ami », qui partage le même « rejet du terrorisme ».




Au terme d’une rencontre dans la capitale marocaine avec son homologue Nasser Bourita, le chef de la diplomatie française a par ailleurs évoqué devant les médias le dossier du Sahara marocain, dont il a qualifié de « préoccupant » le « blocage » en cours à El Guerguerat.
Revenant sur l’islam, Jean-Yves le Drian a déclaré que la France adressait, depuis le Maroc, deux messages, l’un de « grande fermeté à l’égard du terrorisme et de l’extrémisme » et l’autre « de paix et de profond respect à l’égard de l’islam et de tous les musulmans ».
Comme il l’a fait en Egypte, avant de se rendre au Maroc, l’émissaire français tente d’apaiser la préoccupation du monde musulman suite à la déclaration du président Emmanuel Macron sur les caricatures du prophète Sidna Mohammed ﷺ.




Sur le dossier de l’intégrité territoriale, le ministre français a réitéré « le soutien » de son pays « au plan d’autonomie », une base, a-t-il dit, « sérieuse et crédible, pour une solution négociée ».
Par ailleurs, Nasser Bourita et Jean-Yves Le Drian ont abordé l’excellent partenariat existant entre la France et le Maroc. « Les deux pays partagent une très grande convergence de vues sur une grande partie des questions internationales ».
Nasser Bourita, dans son allocution, a pour sa part indiqué que ses discussions avec son homologue français ont également porté sur le dossier du Sahara marocain, et les questions sur la Libye, le Mali et la région du Sahel, où les deux pays combattent le terrorisme.




Voici, par ailleurs, une retranscription intégrale des déclarations de Jean-Yves Le Drian sur le Sahara marocain, puis sur l’Islam.
À propos du Sahara marocain.
« J’ai rappelé à mon ami Nasser la position constante de la France. Nous soutenons la recherche d’une solution juste et durable et mutuellement agréée, sous l’égide des Nations Unies, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité.
Nous considérons le plan d’autonomie marocain comme une base sérieuse et crédible pour une solution négociée. Nous suivons avec attention les évènements d’El Guerguarat et nous sommes préoccupés par le blocage.
Nous pensons qu’il faut sortir de cette situation et nous saluons la responsabilité dont fait preuve le Maroc.




À propos de l’Islam.
« Mon déplacement s’inscrit dans un contexte particulier et tragique, à la suite des odieux attentats commis sur notre territoire français. Je souhaite redire, en étant ici au Maroc, que la France, qui héberge la plus communauté marocaine à l’étranger est fermement attachée à la liberté de culte.
Huit millions de Français de confession musulmane appartiennent de plein droit à la communauté nationale. Ils font partie de l’histoire et de l’identité de notre République. Les musulmans bénéficient, en France, dans l’exercice de leur foi, d’un cadre protecteur. Nous nous attachons à faire respecter, dans un esprit d’égalité, toutes les confessions religieuses.
La France a le plus profond respect pour l’islam, avec lequel sa relation est à la fois séculaire, une relation riche faite d’influences croisées dans les domaines les plus divers.




Ce que nous combattons exclusivement, c’est le terrorisme bien sûr, c’est le détournement de la religion, dans des idéologies radicales.
Dans ce combat, nous ne sommes pas seuls. Nous savons notamment pouvoir compter sur le Maroc, parce que dans les moments difficiles, il est normal de se tourner vers ses proches amis, parce que le Royaume est porteur de l’islam du juste milieu, promu par Sa Majesté le roi, commandeur des croyants, parce le Royaume partage notre rejet du terrorisme et de l’extrémisme.
Comme l’a dit le président de la République, nous sommes porteurs de deux messages d’égale importance, un message de grande fermeté à l’égard du terrorisme et de l’extrémisme, et un message de paix et de profond respect à l’égard de l’islam et de tous les musulmans ».