Le Polisario met en garde le Maroc

Le Polisario met en garde le Royaume du Maroc




Le torchon brûle à nouveau entre le Maroc et le Polisario au sujet de la présence des Forces armées royales (FAR) au passage frontalier d’El Guerguerat. Une mise en garde a été faite au royaume contre l’escalade militaire et ses répercussions.




«L’examen des répercussions de la violation continue par l’occupation marocaine de l’accord militaire N1 et du cessez-le-feu» était au centre d’une réunion d’urgence présidée par le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali. À l’issue de cette réunion, un communiqué a été rendu public samedi.
Le Polisario a déclaré «un état d’urgence maximal en vue de faire face à la situation générée par la persistance du Maroc à occuper des parties du territoire sahraoui et à faire fi de ses engagements vis-à-vis de la partie sahraouie». Aussi, a-t-il qualifié «d’évolution dangereuse» la présence des Forces marocaines au cours des 2 jours précédents.




Ceci face à des civils sahraouis sans défense manifestant devant la «brèche illégale» dans la région d’El Guerguerat, au su et au vu de la MINURSO, ajoute la même source.
Le Front Polisario a par ailleurs condamné «la persistance de l’occupation marocaine de certaines parties du territoire de la RASD, membre de l’Union africaine, d’une part, et sa tentative continue de se soustraire à ce qu’il avait signé avec la partie sahraouie sous la supervision de l’ONU et de l’Organisation de l’unité africaine / Union africaine (UA), d’autre part», tenant le Royaume marocain pour responsable des répercussions de «cette situation dangereuse».