France: Didier Raoult poursuivi par l’Ordre des médecins pour «charlatanisme»

Didier Raoult poursuivi par l’Ordre des médecins en France pour «charlatanisme»




Dans l’œil du cyclone depuis plusieurs mois, le professeur Didier Raoult est notamment accusé par ses pairs de diffusion d’informations erronées au public.




Selon une information du journal Le Parisien, le professeur marseillais Didier Raoult devra rendre des comptes à l’Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône qui a lancé une procédure à son encontre suite à une série de signalements et à une plainte qui lui a été adressée dès le début de la pandémie.
Le microbiologiste et directeur de l’Infectiopole (IHU) de Marseille se voit ainsi reprocher par l’Ordre des médecins une longue liste de méfaits parmi lesquels de nombreuses entorses au code de déontologie, à commencer par la violation de la confraternité, la diffusion d’informations erronées au public, l’exposition à un risque injustifié et jusqu’au charlatanisme.




Au cœur de cette guerre entre médecins, il y a surtout la prescription de l’hydroxychloroquine, considérée au mieux comme inefficace, au pire comme dangereuse, bien que, comme s’en défende Me Fabrice Di Vizio, l’avocat du professeur marseillais, «son traitement est reconnu par la communauté scientifique internationale, il est prescrit en routine au Maroc, au Sénégal, au Mali…».
Un point de vue que ne partage pas Pierre Tattevin, infectiologue et président et de la Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) qui déclare, toujours selon Le Parisien, s’inquiéter pour l’Afrique «où l’on continue de le recommander, de le prescrire» alors même qu’en France ce traitement n’est presque plus utilisé.




Derrière ces plaintes, le Parisien liste celle d’un «professeur de mathématiques exerçant en collège qui critique le manque de fiabilité de l’essai clinique mené à l’IHU de Marseille» ou encore le signalement d’un collectif de cinq médecins hospitaliers, se plaignant de la «surmédiatisation» de Didier Raoult.
Ils jugent son discours opposé aux données et aux résultats scientifiques et considèrent par ailleurs que le professeur marseillais a prescrit des thérapeutiques et associations médicamenteuses «non éprouvées, au minimum inefficaces, au pire dangereuses».




Enfin, pour rappel, les 700 membres de la Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) avaient, en juillet dernier, déposé une plainte auprès de l’Ordre des médecins du Bouche-du-Rhône, accusant Didier Raoult d’avoir enfreint plusieurs articles du code de déontologie médicale.
Suite à la plainte déposée à son encontre par l’Ordre des médecins, et dont il aurait été avisé lundi, Didier Raoult devrait comparaître devant la chambre disciplinaire de l’ordre régional dans les mois à venir. Le professeur de médecine pourrait risquer la radiation.