Harley Davidson se retire du Maroc

Harley Davidson quitte le Maroc !




Triste nouvelle pour la communauté Harley Davidson au Maroc. La marque légendaire américaine quitte le Royaume et son concessionnaire installé près du terminus du Tram à Aïn Diab est fermé depuis plusieurs jours, confirment des opérateurs du marché.




Contactée depuis le Maroc, la marque américaine n’a ni infirmé ni confirmé son retrait du pays. Impossible non plus de savoir ce qu’il adviendra de l’entretien et la réparation du parc détenu par ses clients au Maroc.
Le Royaume est loin d’être le seul pays concerné par ce retrait du célèbre fabricant de Milwaukee.
Le Liban, le Bahreïn et Oman figurent aussi sur la liste. Et ce sont les seuls qui seraient pour l’heure connus sur les 40 pays, dont Harley se retirera d’ici la fin du trimestre en cours.
Ainsi, selon le plan «Rewire», la marque au Bar and Shield (le nom du logo de Harley), a annoncé son recentrage sur les «marchés qui comptent».




Ce recentrage concerne 50 marchés, principalement en Amérique du Nord, en Europe et dans certaines parties de la région Asie-Pacifique. Le Moyen-Orient et Afrique ne figurent pas dans les nouvelles orientations stratégiques de la marque.
«Rewire» vise à éliminer la duplication, les inefficacités et la complexité dans tous les domaines et fonctions.
Une gamme de motos affinée et le lancement de produits à fort impact sont également prévus.
Selon le document, l’entreprise cotée au NYSE sous le diminutif HOG se contentera d’une gamme simplifiée et d’une réduction du nombre de modèles d’environ 30%. «Le ‘Rewire’ redéfinit notre mission, réduit la complexité.




Elle aiguise notre concentration et augmente la vitesse et servira de base solide de notre nouveau plan stratégique quinquennal», est-il noté.
Sur les 3 premiers trimestres de l’année, le chiffre d’affaires de Harley Davidson a fondu de 22,41%, passant de 4,30 milliards de dollars à 3,34 milliards.
Un milliard de dollars de ventes manque donc à l’appel. Dans le même temps, le résultat de l’entreprise passe de 409,9 à 97,5 millions de dollars, soit une chute de 76,2%. Les ventes en concessions plongent également.
Sur les 9 premiers mois de 2020, seules 146.772 Harley ont trouvé preneurs dans le monde contre 179.321 sur la même période de 2019, soit 18,2% de moins en un an.