(Sahara Marocain) Ahmed Nourdine: « Si guerre il y a c’est avec l’Algérie »

Sahara Marocain : « Si guerre il y a c’est avec l’Algérie » dixit Ahmed Nourdine




Malgré la fanfaronnade faite vendredi par le « ministre des Affaires étrangères du Front Séparatiste » le dénommé Mohamed Salem Ould Salek prétendant que les mercenaires du « Polisario » (soutenus par l’Algérie) répondraient à l’armée marocaine, qui a annoncé le lancement d’une opération militaire au Sahara marocain dans la région de Guerguerat et qu’il ait affirmé ce samedi que les combats se poursuivraient au Sahara marocain, au lendemain de l’intervention des FAR dans la zone-tampon de Guerguerat, « une guerre dans la région est encore peu probable », estime le politologue Ahmed Noureddine, spécialiste de la question du Sahara marocain.




Il a dans des déclarations exclu une guerre, affirmant que « la question de la levée des armes dans les circonstances actuelles est exclue », soulignant que ni « le Polisario » ni l’Algérie n’ont le courage de la faire. Ahmed Noureddine a souligné que « si guerre il y avait, ce serait avec l’Algérie, avec une probabilité ne dépassant pas 50% ».

Quant au Polisario « il n’y a aucune possibilité que cela se fasse, le Maroc l’anéantirait dans les vingt-quatre heures ». Le spécialiste du dossier du Sahara marocain a clairement indiqué que le  Royaume du Maroc n’est pas confronté au front séparatiste mais à l’Algérie d’où la possibilité d’une guerre totale avec ce pays.




Ahmed Noureddine a souligné que « l’Algérie évite la question en raison de calculs internationaux et géostratégiques, et aussi en raison des circonstances à l’intérieur de l’Algérie et du fait de vouloir dissimuler la situation de rébellion populaire qu’elle vit au quotidien ».

De plus, « l’Algérie veut imposer une course aux armements alors qu’elle n’en a plus les moyens. Cela fait dix ans, que le Maroc modernise celui de ses Forces Armées Royales tout en peaufinant sa préparation pour parer à toute éventualité grâce aux manœuvres qu’il effectue régulièrement soit avec les pays européens, soit dans le cadre du Lion Africain avec les Etats-Unis d’Amérique ».




Ahmed Noureddine a expliqué que le « Polisario et l’Algérie recourent aux provocations et violent les injonctions de l’ONU et la souveraineté mauritanienne. Le Maroc, à Guerguerat, est intervenu, après avoir épuisé tous les moyens et recours d’arbitrage international ». Il a affirmé que le Maroc jusqu’à présent poursuit une politique de sagesse et de retenue mais qu’il agira fermement et avec force pour repousser toute tentative de violation à son intégrité.

Le spécialiste du dossier du Sahara marocain a souligné « qu’il n’y a pas d’armée au monde qui aurait agi aussi pacifiquement et efficacement que celle des FAR, alors que la plupart des armées du monde auraient tiré à l’approche de zones tampon.




Le Maroc est en train de rétablir la paix et de sécuriser toute cette zone. Les Nations Unies ont montré qu’elles n’étaient pas en mesure d’y imposer ces conditions. Le dernier rapport du Secrétaire général de l’ONU du mois de septembre a confirmé que le Polisario avait commis 53 violations, sans compter ces derniers évènements dans cette zone et a empêché la MINURSO d’accomplir ses tâches et obligations, même le déminage ».

Le spécialiste de la question du Sahara marocain a ajouté, « J’espère vivement le rétablissement de la normalité dans nos provinces et notamment à Bir Lahlou, à Tifariti ainsi que dans toutes les régions marocaines exclusives que les séparatistes prétendent avoir libérées ».