Bientôt une mission parlementaire dans les consulats étrangers à Laâyoune et à Dakhla

Bientôt une mission parlementaire dans les consulats étrangers à Laâyoune et à Dakhla




Des élus marocains attendent l’aval du Parlement pour se rendre dans les différents consulats étrangers qui ont récemment ouverts à Laâyoune et à Dakhla.




Pour la marocanité du Sahara, les parlementaires ne lésinent pas sur les moyens. La Commission des Affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des MRE à la Chambre des représentants a demandé qu’une mission parlementaire, composée de ses membres, se rendent dans les consulats étrangers ouverts récemment au Sahara marocain.

Des sources parlementaires rapportent ainsi, dans la livraison du 24 novembre d’Al Ahdath Al Maghribia, que la Commission des Affaires étrangères a formulé une demande écrite à la Chambre basse pour autoriser cette mission parlementaire à se rendre dans ces consulats. Ces mêmes sources n’excluent pas que cette visite parlementaire soit imminente. Une visite qui serait hautement symbolique.




Ceci à l’aune des développements récents de la Cause nationale. Pour rappel, plusieurs pays africains et arabes ont ouvert des consulats à Laâyoune et à Dakhla. Au jour d’aujourd’hui, les deux villes du Sahara marocain comptent, à elles seules, une vingtaine de représentations diplomatiques étrangères.

La dernière en date n’est autre que celle des Emirats arabes unis. La représentation diplomatique des Emirats arabes unis a été inaugurée le 4 novembre dernier en grande pompe à Laâyoune, en présence du ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, et de l’ambassadeur émirati à Rabat. Ce consulat fait des Emirats arabes unis le premier pays arabe à avoir une représentation diplomatique dans le chef-lieu des provinces sahariennes marocaines.




Un autre pays arabe devrait bientôt emboîter le pas aux Emirats arabes unis. Il s’agit en l’occurrence de la Jordanie. En effet, le Roi Mohammed VI a reçu, ce jeudi 19 novembre, un appel téléphonique du Roi Abdallah II de Jordanie. Ce dernier a exprimé au souverain le souhait du Royaume hachémite d’ouvrir un consulat général à Laâyoune.

Le ministre des Affaires étrangères avait annoncé, fin octobre dernier, que la poursuite de l’ouverture de consulats généraux de pays amis et frères à Laâyoune et à Dakhla était le fruit de la sage politique africaine du Roi Mohammed VI. Le ministre avait annoncé que 15 pays représentant les diverses régions d’Afrique avaient ouvert des consulats généraux à Laâyoune et Dakhla. Cet élan, d’après lui, se poursuivra.