Marrakech: démantèlement d'une bande spécialisée dans le blanchiment d’argent et le trafic de devises

Marrakech: démantèlement d’une bande spécialisée dans le blanchiment d’argent et le trafic de devises




La police de Marrakech a démantelé, vendredi dernier, une bande spécialisée dans le trafic de devises et le blanchiment d’argent. Les mis en cause, dont certains sont de nationalité française, bénéficiaient de la complicité agissante du propriétaire d’un bureau de change.




Les services de police de Marrakech ont interpelé, vendredi dernier, le propriétaire d’un bureau de change soupçonné d’être impliqué dans un trafic de devises et de blanchiment d’argent.
Le quotidien Al Massae rapporte, dans son édition du mardi 24 novembre, que le mis en cause aurait converti, illégalement, une grosse somme en devises.
Les perquisitions dans la maison du prévenu, qui est aussi propriétaire d’un bureau de tabac, ont permis de découvrir une grosse quantité de paquets de cigarettes de contrebande, dont l’accusé avait falsifié les estampilles de la douane pour les revendre sur le marché comme s’ils avaient été légalement importés.




Selon des sources autorisées, l’opération de change suspecte a été découverte après le démantèlement d’une bande impliquée dans le blanchiment d’argent.
L’un de ses membres, qui détenait un compte bancaire bien garni, a avoué que cette manne d’agent provenait de la conversion au marché noir de devises chez le propriétaire du bureau de change précité.
Lors d’une descente policière dans une villa, les enquêteurs ont saisi 200.000 euros (soit près de 2.160.000 dirhams) et arrêté cinq suspects. Il s’est avéré que les membres de cette bande s’adonnaient, depuis longtemps, au trafic de devises à Marrakech, grâce à la complicité du propriétaire du bureau de change.




Le quotidien Al Massae rapporte que le chef supposé de la bande, qui détenait une somme importante sur son compte bancaire, prétendait qu’il était couvert par des personnalités très influentes.
Selon des sources autorisées, de grands soupçons planaient autour de la fortune et des projets de cet individu qui serait, en plus, impliqué dans la location de villas et d’appartements à des fins inavouées.
Selon les premiers éléments de l’enquête, outre le blanchiment d’argent, les membres de cette bande seraient poursuivis pour plusieurs chefs d’inculpation dont le trafic de drogue, la falsification de documents et l’usage de chèques sans provision.




L’un des prévenus est poursuivi en état d’arrestation pour falsification de documents, achat illégal de devises et de chèques-vacances. Un autre membre de la bande, incarcéré dans la prison de l’Oudaya, est accusé d’escroquerie, de trafic de drogue et d’outrage à la police judiciaire.
Parmi les personnes interpellées, on trouve aussi quatre individus de nationalité française, dont deux d’origine malienne et un autre d’origine sénégalaise, tous poursuivis pour trafic de drogue.
Tous les membres de cette bande sont auditionnés par la police judiciaire de Marrakech pour une enquête plus approfondie, avant d’être déférés devant le parquet général.