Baisse du prix des tests PCR au Maroc

Maroc: Baisse du prix des tests PCR dans les instituts publics et dans le secteur privé




Si l’accord de principe conclu entre les laboratoires privés et l’Agence nationale de l’assurance maladie devient effectif, le prix du test PCR passera de 700 à 450 dirhams dans le secteur privé et de 500 à 300 dirhams dans les instituts publics.




Un accord de principe a été conclu entre les laboratoires privés et l’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM) afin de réduire les prix des tests de dépistage de la covid-19 (PCR).
Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte, dans son édition du vendredi 27 novembre, que cette réduction vise à tester le plus grand nombre de citoyens.
Du coup, la nouvelle tarification passera de 700 à 450 dirhams dans les laboratoires privés, de 500 à 360 dirhams dans les CHU et de 500 à 300 dirhams dans les laboratoires publics. Quant au prix de l’analyse du système immunitaire, il varie de 100 à 200 dirhams au lieu de 300 dirhams dans les laboratoires privés.




Ceci sachant que ce test est gratuit dans les laboratoires publics. Il faut rappeler que le ministère de la Santé avait autorisé le secteur privé à effectuer les test PCR à condition que ses opérateurs respectent, à la lettre, les conditions de sécurité sanitaire et biologique.
Ces laboratoires privés doivent, en outre, signaler immédiatement les cas de contamination confirmés et s’en tenir à la tarification convenue.
L’octroi d’autorisation à ces établissements a permis d’alléger la pression sur les laboratoires publics. Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte que le ministère de la Santé a accordé cette autorisation à tous les laboratoires qui répondent aux conditions précitées.




Ces exigences s’expliquent par la complexité de cette analyse qui nécessite une logistique très pointue en matière de produit bruts, d’équipements et de collecte des échantillons. Sans oublier que ces établissements doivent avoir l’expertise nécessaire dans les examens génétiques pour pouvoir détecter ce virus.
D’ailleurs, le ministère de la Santé n’a pas hésité à interdire à cinq laboratoires d’effectuer les tests de dépistage.
Ces établissements qui se trouvent à Fès, Rabat et El Jadida avaient été autorisés à participer à cette opération mais une commission d’inspection a découvert qu’ils ne respectaient pas les conditions figurant dans le cahier des charges.