La création du «Fonds Mohammed VI pour l'investissement» approuvée en conseil de gouvernement

La création du «Fonds Mohammed VI pour l’investissement» approuvée en conseil de gouvernement




Réuni ce jeudi à Rabat sous la présidence de Saâd Eddine El Othmani, le conseil de gouvernement a adopté le projet de loi portant création du «Fonds Mohammed VI pour l’investissement», pierre angulaire du plan de relance économique du Royaume.




Le Fonds d’investissement stratégique, dont la création a été préconisée par le roi souverain lors du discours du Trône en juillet dernier, et rebaptisé «Fonds Mohammed VI pour l’investissement» le 9 octobre dernier, vient de franchir un jalon important vers son opérationnalisation.
Le conseil de gouvernement a en effet adopté, ce jeudi, le projet de loi portant création de ce fonds, appelé à jouer un rôle pivot dans la relance économique. Le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, a souligné qu’il s’agit d’un grand pas en avant pour relancer l’économie et soutenir l’investissement.
Sur un plan juridique, le «Fonds Mohammed VI pour l’investissement» prend la forme d’une holding de participations, dont le conseil d’administration est présidé par le ministre de l’Economie et des Finances. Un montant de 15 milliards de dirhams lui a été alloué, issu du budget général de l’Etat.




L’objectif principal du fonds est de contribuer au financement de grands projets d’investissement et de les accompagner, aux niveaux national et territorial, dans le cadre de partenariats avec le secteur privé. Le fonds vise également à contribuer, par le biais de fonds sectoriels ou thématiques, au capital des petites et moyennes entreprises.
Le fonds entend par ailleurs participer directement au capital des grandes entreprises publiques et privées actives dans les secteurs que le fonds juge prioritaires, comme le tourisme, l’industrie, les nouvelles technologies, ou encore les infrastructures.
Les critères de sélection des projets reposeront principalement sur l’impact sur l’emploi, tout en accordant une attention particulière au renforcement de la préférence nationale.