Les MRE, attachés à la mère patrie, sont appelés à investir au Maroc

Les MRE, attachés à la mère patrie, sont appelés à investir au Royaume du Maroc




Pour relancer l’économie marocaine, le Maroc mise aussi sur les MRE via le programme national de mobilisation des compétences marocaines à l’étranger qui a été examiné, comme l’avait annoncé Nezha El Ouafi, ministre déléguée chargée des MRE.

Nezha El Ouafi, ministre déléguée chargée des MRE





Attachés à la mère patrie, les MRE sont appelés à investir dans le Royaume du Maroc. Afin de les y encourager, Nezha El Ouafi, ministre déléguée chargée des MRE, a présenté fin 2020 le projet du programme national de mobilisation des compétences marocaines à l’étranger qui sera examiné, dans la foulée, lors de la réunion du comité technique relevant du comité ministériel chargé des affaires des MRE et de la migration.
Une annonce réalisée à l’occasion du 1er forum des compétences marocaines en Asie. Le Maroc entend ainsi mobiliser 10.000 compétences marocaines résidant à l’étranger à l’horizon 2030.




Dans ce cadre, divers programmes sont déjà en cours d’élaboration, comme le MRE Academy, le Green MRE Academy, la nouvelle version du programme du forum «Fincom» dont une convention vient d’ailleurs d’être signée, ou bien encore une nouvelle plate-forme qui est destinée à la mobilisation des compétences prévue d’ici la fin d’année.
Également présent, Driss El Yazami, le président du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), annonce la publication prochaine d’une étude sur l’évaluation, depuis trente ans, de la politique marocaine afin de mobiliser les diverses compétences.




S’agissant des destinations de choix pour la migration de compétences marocaines, les pays d’Asie sont notamment évoqués par Abdesselam El Ftouh, directeur du Pôle économique de la Fondation Hassan II, qui veille à accompagner l’activité de ces compétences pour l’investissement.
Karim Ammor, président de la commission Asie relevant de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), a également dévoilé une stratégie basée sur différents piliers, notamment le mentoring, investissement et business; la CGEM travaille, dans ce sens, sur une application pour la rencontre d’entrepreneurs.