(Vidéo) France: arrestation de l’un des plus gros trafiquants de cannabis marocain

(Vidéo) France : l’un des plus gros trafiquants de cannabis marocain à nouveau arrêté




Les enquêteurs de la brigade des stupéfiants de la direction régionale de la police judiciaire de Paris ont réussi à interpeller Sofiane Hambli, 45 ans, l’un des plus gros trafiquants français, pour son implication présumée dans un projet d’importation du cannabis marocain. Un projet qui le lie à un trafiquant présumé de Seine-Saint-Denis soupçonné d’avoir voulu attenter à sa vie.




Dans cette nouvelle affaire, le quadragénaire aurait conclu un marché de dupes avec son complice. Il s’agit d’une transaction portant sur l’acheminement de quatre tonnes de résine de cannabis entre le Maroc et la Seine-Saint-Denis.
L’enquête révèle que cette opération concernait une somme de 2,4 millions d’euros, rapporte Le Parisien.
«Mais le trafiquant international aurait empoché l’argent sans livrer le produit à son complice séquano-dyonisien», précise une source proche de l’affaire.
Mécontent, Kamel, 30 ans, gérant d’un garage à Sevran (Seine-Saint-Denis) aurait voulu éliminer le célèbre trafiquant de drogue Sofiane, surnommé la chimère. Les enquêteurs de la brigade des stupéfiants l’interpellent à son domicile.




C’était le 10 novembre; il était en compagnie de sa petite amie. Le couple est placé en garde à vue au siège de la PJ à Paris. Des heures de sonorisation confirmeraient qu’il planifiait un assassinat.
« Mais pour le moment, cette affaire ne repose sur aucun élément matériel », estime une source proche du dossier, qui rappelle que les sonorisations et les écoutes ne peuvent constituer à elles seules les preuves d’un projet d’assassinat.
Kamel confie aux enquêteurs qu’il était en relation d’affaires avec Sofiane. Un hypothétique investissement immobilier qui aurait mal tourné.
Se trouvant dans l’incapacité de le rembourser, son associé lui aurait proposé quatre tonnes de résine en échange, ce qu’il n’aurait pas honoré.




Kamel sera mis en examen, le 14 novembre à Bobigny, pour trafic de stupéfiants et association de malfaiteurs puis écroué à la maison d’arrêt de Villepinte.
Suspectée de non-justification de ressources, sa compagne, elle, a été remise en liberté sous contrôle judiciaire. L’interrogatoire de Sofiane aura lieu dans les prochaines heures.
Il sera question pour les enquêteurs de savoir qui de lui ou de son complice présumé dit la vérité. Pour l’heure, le conseil de l’ex-informateur de l’OCRTIS, Hugues Vigier assure de ne connaître «encore rien de ce dossier».
«Je ne peux pas imaginer que mon client soit impliqué dans une nouvelle affaire liée aux stupéfiants, avance-t-il. Mais compte tenu de sa réputation, je ne serais pas étonné qu’on essaie de lui faire endosser ce genre de faits».




Vous vous souvenez de cette histoire ? Le 17 octobre 2015, 7 tonnes de résine de cannabis sont découvertes dans trois camionnettes garées en plein Paris. Une saisie record qui va pourtant entraîner la chute de l’un des plus grands policiers de France, François Thierry, le patron de la lutte antidrogue.

Très vite, l’enquête révèle que l’importation de cette énorme cargaison est le fruit d’une opération montée directement par l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants. Ceci avec l’aide de Sofiane Hambli, ce baron de la drogue recruté par le propre patron des stups…