Casablanca: plusieurs motards braqués après l’heure du couvre-feu

Casablanca: des motards braqués dans les rues casablancaises après l’heure du couvre-feu




Une bande organisée simule des accidents fictifs en pleine nuit pour braquer les motards qui se trouvent dans les rues casablancaises après l’heure du couvre-feu.




Les services de police relevant du district de Hay Hassani, à Casablanca, sont en état d’alerte pour résoudre l’énigme d’une série de vols ciblant les motards.
Ces vols sont tous commis aux heures où le couvre-feu est en vigueur dans la métropole, apparemment par une bande de malfrats composée de 3 ou 4 personnes au moins.
Ces derniers profitent des rues vides après 21h pour commettre leurs crimes en toute tranquillité.
Dans son édition du mercredi 2 décembre, Assabah rapporte ainsi que plusieurs motards, qui enfreignent le couvre-feu ou sortent simplement tard de leur travail, ont été récemment victimes de vols perpétrés par une bande qui semble bien organisée. En effet, cette dernière adopte un modus-operandi bien ficelé.




Ses membres simulent un accident de la circulation pour que leur victime -qu’ils ont repérée à l’avance- s’arrête. Sur le lieu de l’accident fictif, des membres de la bande sortent alors de nulle part et l’interpellent par surprise pour lui voler sa moto.
Pour ce faire, ils s’arment de sabres et autres armes dont le rôle est de dissuader la victime de toute tentative de résistance.
D’après la publication, les premiers éléments de l’enquête sont on ne peut plus clairs: les voleurs ciblent principalement les grosses cylindrées ou autres motos de grande valeur.
La raison est que celles-ci trouvent facilement preneurs sur le marché noir. Et même quand elles sont vendues démontées, leurs pièces s’arrachent généralement à prix d’or.




Ceci en raison du nombre important d’amateurs de grandes motos dans le Royaume. La même source rapporte que les services de police de Hay Hassani ont été alertés par cette affaire, plusieurs victimes ayant déclaré avoir été victimes de vols opérés de la même manière.
En plus, ceux-ci auraient tous été commis dans un grand boulevard menant vers Hay Hassani et connu pour abriter un terrain vague où sont généralement vendus les moutons à l’occasion de l’Aïd Al-Adha.
D’ailleurs, ajoute le quotidien, c’est par cet endroit que les éléments de la police ont démarré leur enquête afin de démasquer les malfrats.
Et, au vu de l’avancement des investigations, ils ne devraient pas tarder à faire tomber ces criminels dans les mailles de leur filet.