Il faut développer la recherche sur la question du Sahara pour faire face aux mensonges du “polisario”

L’intervention pacifique à El Guergarat démontre l’importance de développer la recherche sur la question du Sahara pour faire face aux mensonges du “polisario”




L’intervention pacifique marocaine au poste-frontière d’El Guerguerat confirme l’importance de développer la recherche sur la question du Sahara marocain pour faire face aux mensonges et aux fausses informations véhiculées depuis plus de 40 ans, par le “polisario”, notamment dans les pays européens, a affirmé le secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), Abdellah Boussouf.

Le secrétaire général du CCME, Abdellah Boussouf





M. Boussouf est intervenu à l’ouverture d’une conférence nationale scientifique, organisée par la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales Rabat-Agdal, en partenariat avec le CCME, sur “L’après résolution du Conseil de sécurité 2548 et les développements de la question du passage frontalier d’El Guerguarat”.
Il a indiqué que l’intervention des Forces armées royales (FAR) à El Guergarat met en avant l’importance de la recherche scientifique dans l’élaboration des programmes institutionnels afin de renforcer les capacités de plaidoyer de la communauté marocaine à l’étranger et mettre à nu les allégations fallacieuses véhiculées par les séparatistes notamment dans les pays d’Europe et d’Amérique latine.




Après avoir rappelé la situation dramatique que vivent les séquestrés à Tindouf, le SG du CCME a salué le rôle de la communauté marocaine résidant à l’étranger dans la défense de l’intégrité territoriale du Royaume, rappelant que certains membres de cette communauté sont en confrontation directe sur le terrain avec les séparatistes, ce qui les expose parfois à des violences, à l’image de l’attaque d’une manifestation pacifique des MRE à Paris.

Il a aussi rappelé les activités du CCME relatives à la question du Sahara destinées aux Marocains du monde, notamment des expositions et des travaux artistiques, des rencontres, des produits audio-visuels, ainsi que plusieurs publications dont le but est de mettre en avant les efforts déployés par le Royaume afin d’asseoir le développement socio-économique dans les Provinces du Sud.




Le projet d’autonomie proposé par le Maroc en 2007 et salué aux niveaux international et onusien demeure l’unique solution réaliste pour résoudre ce conflit artificiel, poursuivre sur la voie du développement dans les Provinces du Sud et mettre fin aux souffrances endurées par les séquestrés, a-t-il souligné.

De son côté, le doyen de la FSJES-Agdal, Farid El Bacha a indiqué que cette conférence vise à mettre en exergue les aspects juridiques relatifs à l’initiative du Maroc au passage d’El Guerguerat et la défense de la question du Sahara marocain, ajoutant que toutes les initiatives prises par le Maroc sont légitimes et respectent pleinement la libre circulation des personnes et des biens.