La ministre espagnole des Affaires étrangères défend le droit du Maroc de délimiter son espace maritime

Arancha Gonzalez Laya défend le droit du Maroc de délimiter son espace maritime.




La ministre espagnole des Affaires étrangères, de l’UE et de la coopération, Arancha Gonzalez Laya, a défendu, lundi, le droit du Maroc de délimiter son espace maritime.

La ministre espagnole des Affaires étrangères, de l’UE et de la Coopération, Arancha Gonzalez Laya





«Comme c’est le cas de l’Espagne, le Royaume du Maroc a le droit de délimiter ses eaux territoriales», a souligné Gonzalez Laya, qui exposait au Sénat espagnol les grandes lignes de la politique générale de son département.
Dans ce sens, la ministre a relevé qu’en cas de chevauchement, les deux pays ont convenu de ne pas faire une «déclaration unilatérale» et de procéder à une «négociation selon les règles de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer qui est à la base de la délimitation des espaces maritimes».
S’agissant de la question du Sahara, la cheffe de la diplomatie espagnole a fait noter que son pays œuvre sur deux fronts.




Le premier concerne «un soutien inconditionnel» des Sahraouis établis dans les camps de Tindouf, traduit par une aide de près de 10 millions d’euros chaque année à la population sahraouie, a-t-elle dit, précisant que l’aide s’inscrit dans le cadre de «l’engagement solidaire de l’Espagne».
Selon Gonzalez Laya, son pays œuvre également sur le plan politique avec le soutien des efforts du secrétaire général de l’ONU pour promouvoir des négociations pouvant parvenir à une solution «juste, libre, négociée et stable».
À cet égard, la ministre a mis l’accent sur l’importance de la nomination d’un nouvel envoyé personnel du SG de l’ONU pour promouvoir la voie du dialogue.