La presse algérienne hostile envers le Maroc

Presse algérienne : L’antimarocanisme primaire érigé en doctrine




La presse algérienne ne voit le Maroc que sous un seul angle. Celui de l’hostilité. Dans sa dernière édition de «l’Observatoire marocain de la presse algérienne», l’agence MAP fait le tour des médias du voisin de l’Est et met en évidence une prise de position claire et nette contre les intérêts du Royaume et en particulier contre son unité et son intégrité territoriale.




En effet, à travers plusieurs centaines d’articles publiés durant la période allant du 19 juin 2019 au 18 juin 2020, la presse algérienne a fait montre, comme à son accoutumée, d’un anti-marocanisme primaire.
Des articles aux relents fielleux, agrémentés de vocables malveillants et rancuniers qui reflète un engagement prémédité et permanent à empoisonner les relations entre les deux peuples. 
C’est ainsi que la presse algérienne ne ménage aucun effort, de même qu’elle ne manque aucune occasion pour distiller son venin contre le Royaume du Maroc en donnant la parole à ses adversaires uniquement et en traitant les informations sur le Royaume du Maroc de manière scandaleusement tendancieuse, avec des prises de positions qui font fi de l’éthique journalistique.




Commentant les résultats de ce rapport, l’agence de presse MAP souligne que cette édition du rapport, comme celles qui l’ont précédée, montre à l’évidence que le sujet Maroc est traité strictement, en Algérie, sous un seul angle hostile.
«Aucun pluralisme ou diversité algériens ne s’expriment. Le donneur d’ordre étant unique la pensée est aussi unique», précise la MAP dans sa note de présentation de ce rapport qui s’étale sur plus de 2.500 pages.
Allégations mensongères sur les événements d’Al Hoceïma, fausses informations sur des réalisations diplomatiques chimériques du polisario, accusations infondées contre le Maroc concernant les droits de l’Homme… aucun jour ne se passe sans que la presse algérienne ne s’attaque au Royaume, comme le montre le rapport, preuves à l’appui.