Le roi Mohammed VI salue la mémoire de Valéry Giscard d'Estaing

Le roi Mohammed VI salue la mémoire de Valéry Giscard d’Estaing




Le souverain a adressé un message de condoléances et de compassion au président de la République française suite au décès de l’ancien président français Valéry Giscard d’Estaing. Un autre message royal a été adressé à la veuve du défunt.




Le roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion au président de la République française, Emmanuel Macron, suite au décès de l’ancien président français Valéry Giscard d’Estaing.
Dans ce message, SM le Roi adresse à M. Macron, ainsi qu’à l’ensemble du peuple français, en Son nom personnel et au nom du Royaume, Ses plus sincères condoléances et l’expression de Sa profonde compassion.
Il affirme avoir appris avec émotion la disparition de l’ancien Président de la République française, Valéry Giscard d’Estaing « qui a marqué la France du XXe siècle par sa modernité, son courage et la force de ses convictions ».




« Homme de cœur et d’esprit, il était ardemment animé par de grandes ambitions pour la France et pour l’Europe », souligne le souverain dans ce message.
SM le Roi dit Se « remémorer aujourd’hui la visite d’Etat historique que le Président Giscard d’Estaing effectua au Royaume, à l’invitation de Mon cher père, feu Sa Majesté le Roi Hassan II, que Dieu l’Ait en Sa Sainte Miséricorde ».
« Le Royaume du Maroc salue sa mémoire et conservera du défunt le souvenir d’un grand ami dont le sens de l’engagement a été précieux au développement des relations d’amitié entre Nos deux pays », indique le souverain.




Le roi a également adressé un message de condoléances et de compassion à Anne-Aymone Giscard d’Estaing dans lequel il exprime ses « condoléances émues en cette douloureuse épreuve de la perte du président français ».
« Soyez Notre interprète auprès de vos enfants Valérie-Anne, Henri et Louis ainsi que des proches du défunt, pour leur transmettre l’expression de Notre sympathie attristée et de Notre profonde compassion », écrit le souverain.
Il affirme garder du président Giscard d’Estaing le souvenir d’un homme que « Nous estimions et qui se distinguait aisément par des sentiments élevés et une haute intelligence ».