Tanger: un incendie fait 2 morts et des brûlés au second degré

Tanger: un incendie fait 2 morts, plusieurs blessés et plusieurs brûlés au second degré




Un incendie dans un appartement à Tanger a fait deux morts, plusieurs blessés et des brûlés au second degré. Les victimes, en quarantaine après avoir été atteintes par la Covid-19, n’ont pas été secourues à temps ni par leurs voisins, ni par les sapeurs-pompiers.




Le quartier Yacoub El Mansour de Tanger a été secoué, mercredi dernier, par un drame suite au déclenchement d’un incendie dans un appartement situé dans une résidence.
Le quotidien Al Akhbar rapporte, dans son édition du vendredi 4 décembre, que l’incendie a fait deux morts et plusieurs blessés, brûlés au second degré, dont une petite fille.
Selon les premières informations, les membres de cette famille étaient placés en isolement sanitaire suite à leur contamination par la covid-19. On ne connaît toujours pas les causes de cet incendie qui a mobilisé les sapeurs-pompiers et les autorités locales.
Mais il s’est avéré que les voisins de cette famille, qui avaient essayé de circonscrire le feu, ont été averti que les occupants de l’appartement incendié étaient en quarantaine. C’est comme si on leur avait dit de ne pas sauver ces pauvres gens.




Une attitude inhumaine qui a causé la mort de deux personnes d’autant plus que les sapeurs pompiers ont mis un temps fou pour arriver sur les lieux.
Le quotidien Al Akhbar rapporte que les autorités locales se sont déplacées sur les lieux du drame ainsi qu’une équipe médicale spécialisée dans la prise en charge des malades covid-19 pour prendre les mesures nécessaires dans pareil cas.
En parallèle, les services de police ont ouvert une enquête judiciaire pour déterminer les causes et les circonstances de cet incendie.
Les voisins indiquent que les causes de l’incendie sont toujours inconnues et qu’ils avaient essayé de sauver les victimes sauf que les rescapés les en ont dissuadés. Il s’est avéré que l’une des personnes décédées travaillait dans les services de la protection civile et que l’autre est un Marocain résidant à l’étranger (MRE).




Si l’on s’est habitué à ce que les sapeurs pompiers arrivent toujours en retard, on ne comprend pas l’attitude des voisins qui ont failli à leur devoir de venir en aide à des personnes en situation de danger.
Il est incompréhensible, voire répréhensible, de refuser de sauver des gens de l’enfer du feu parce qu’ils sont atteints du nouveau coronavirus. Si on suit ce raisonnement, les médecins et les infirmiers ne devraient plus soigner les malades de peur d’être contaminés.
Encore faut-il savoir qu’il existe près de 30% des personnes infectées par le nouveau coronavirus qui sont asymptomatiques. Autrement dit, ils ne présentent aucun symptôme mais peuvent contaminer les autres sans le savoir.
Autant dire que les rescapés qui ont déconseillé aux gens de porter secours aux victimes pourraient être aussi contaminés sans le savoir.