La nationalité française facilitée pour les étrangers qui travaillent exposés à la Covid-19

La nationalité française facilitée pour les étrangers travaillant dans un métier exposé à la Covid-19




La demande d’accès à la nationalité française est désormais facilitée aux ressortissants étrangers vivant en France et justifiant d’une activité professionnelle pendant la période d’état d’urgence sanitaire, lié à la pandémie du nouveau coronavirus Covid-19.




L’administration française a annoncé que cette mesure concernait les professions «particulièrement exposée ou indispensable à la continuité de la nation pendant la période de crise sanitaire (du 24 mars au 10 juillet 2020 ou 17 septembre pour Mayotte et la Guyane, et du 17 octobre 2020 au 16 février 2021 inclus)».
«Dans ce cas, vous pouvez solliciter votre naturalisation si vous résidez régulièrement en France depuis au moins deux ans et remplissez toutes les autres conditions d’accès à la nationalité française», a indiqué la même source. Pour ce faire, il faudra justifier de l’activité qui a été exercée pendant cette période.




Ceci «en produisant une attestation disponible sur le site du ministère de l’Intérieur» et qui doit être complétée, accompagnée des pièces demandée en fonction de la situation professionnelle (salarié, travailleurs indépendants, autres,…).
La liste des secteurs concernés inclut les assistants maternels, les agents d’entretien, de sécurité, les aides à domicile, les éboueurs, le personnel d’opérateur funéraire, de santé ou de soin, d’éducation et d’enseignement, les postiers, les professionnels de la filière de dépistage, la protection de l’enfance, les routiers et livreurs, le secteur agricole, le commerce alimentaire.




Mais aussi l’agroalimentaire, l’industrie médicale et paramédicale, ainsi que les travailleurs indépendants répondant à des besoins essentiels. Mais cette demande «ne pourra pas être examinée sans dépôt préalable d’un dossier complet de demande d’accès à la nationalité française auprès de la plateforme du ressort du lieu de résidence».
Jusqu’au 15 septembre 2021 et concernant les procédures déclaratives, comme le mariage avec un ressortissant français, la déclaration d’un frère ou sœur ou ascendant de nationalité française, la demande «peut être accélérée» si le demandeur remplit «toutes les conditions d’accès exigées».