Indice DHL de connectivité mondiale: le Maroc est le 2ᵉ pays le plus connecté d'Afrique

Le Maroc champion au Maghreb de l’Indice DHL de connectivité mondiale




En Afrique, le Maroc est le 2ᵉ pays le plus connecté et occupant la 62ᵉ place au niveau mondial. C’est ce qui ressort de l’Indice de connectivité mondiale 2020 réalisé par DHL.




Dans l’indice de connectivité mondiale 2020, sur 169 pays, le Maroc occupe la 62ᵉ place avec 55 points et remporte ainsi cinq places par rapport à l’édition passée.
Élaboré par DHL, l’indice permet de mesurer la connectivité mondiale de chaque pays à partir du volume de ses flux internationaux par rapport à la taille de son économie nationale et sur le degré d’internationalisation de ces échanges ou sa répartition géographique, rapporte L’Opinion.
Par rapport à la taille de son économie nationale, le Maroc a gagné deux places faisant de lui le 102ᵉ, et 48ᵉ en matière de répartition des flux.




Soit trois places gagnées, comparativement à la dernière édition où il était 51ᵉ. En ce qui concerne les flux d’échanges commerciaux, le Royaume est classé 33ᵉ au niveau mondial et 58ᵉ au niveau des flux de capitaux, chutant d’un rang.
En ce qui concerne les flux d’informations et les flux de personnes, le Maroc est respectivement 89ᵉ et 67ᵉ.
Au niveau de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), le Maroc est 9ᵉ, derrière les Émirats arabes unis classés en première place et 2ᵉ après l’Afrique du Sud, sur le plan africain, a indiqué l’indice.




Sur le plan mondial, les Pays-Bas occupent une fois encore la première place des pays les plus connectés au monde, suivi de Singapour, de la Belgique, des Émirats arabes unis et de l’Irlande.
Sur 10 pays les plus connectés, 8 se trouvent sur le continent européen faisant de lui la région du monde affichant la plus forte connectivité.
Même si la crise sanitaire a permis un développement et une augmentation des communications et ventes en ligne, les prévisions actuelles indiquent un net recul en 2020. Ce recul pourra même atteindre le niveau de la crise financière connue entre 2008-2009, a souligné la même source.