Fonds central d’intervention pour les urgences humanitaires: le Maroc augmente sa contribution

Le Maroc décide d’augmenter sa contribution au budget annuel du CERF




Le Royaume du Maroc a décidé d’augmenter “significativement” sa contribution au budget annuel du Fonds central d’intervention pour les urgences humanitaires (CERF) en allouant une enveloppe de 100.000 dollars au titre de 2021, a annoncé le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.





Intervenant lors de la conférence 2020 de haut niveau des donateurs du CERF tenue à distance, Bourita a souligné que la contribution du Maroc au budget annuel du Fonds se veut l’expression “concrète” de l’”engagement humanitaire” du Royaume.
Le ministre a en outre relevé qu’au moment où l’on fait face à des besoins humanitaires sans précédent, toute contribution est importante, d’autant qu’elle aide à atténuer les souffrances, donne de l’espoir aux plus vulnérables et “nous rapproche de l’objectif universel +ne laisser personne de côté+”.
Il a également fait observer que le Maroc contribue “activement et de manière consistante” à atténuer l’impact des crises humanitaires de par le monde.




Ceci à travers sa participation effective dans les opérations de maintien de la paix et les actions humanitaires à travers le monde.
Dans ce contexte, Bourita a rappelé que sur instructions du Roi Mohammed VI, les Forces armées royales ont déployé 17 hôpitaux militaires et fourni 2.65 millions de prestations aux populations locales et aux réfugiés dans 14 pays à travers plusieurs continents.
Il a par ailleurs souligner que le Maroc ne cesse d’insister sur la “grande” importance de jeter des passerelles entre les projets humanitaires et de développement comme c’est le cas dans la région du Sahel, ajoutant que le Royaume, en tant que président du segment humanitaire du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC), a lancé un appel à l’action.




Celui-ci est soutenu à large échelle, afin d’appuyer la réponse humanitaire dans la lutte contre la Covid-19. “Même en temps de pandémie, la solidarité du Maroc n’a jamais failli”, a encore insisté le ministre, soulignant que sur initiative de Sa Majesté le Roi, le Maroc a apporté de l’aide médicale à 20 pays africains pour les aider à faire face au nouveau coronavirus.
Dans ce contexte, Bourita a cité un passage du message que Sa Majesté le Roi Mohammed VI avait adressé au Premier Sommet humanitaire mondial qui s’était tenu en 2016 à Istanbul.
Il a cité le passage dans lequel le Souverain souligne: “Nous avons veillé, depuis Notre accession au Trône du Royaume du Maroc, à ce que l’action humanitaire noble soit un pilier fondamental et structurant de la politique extérieure du Royaume.




C’est, donc, avec fierté que nous notons la contribution effective du Maroc à l’atténuation des crises humanitaires, où qu’elles soient, notamment dans les pays du sud”.
Par ailleurs, le ministre a salué le “leadership” de Mark Lowcock, le Chef de l’humanitaire des Nations-Unies, qui a permis d’augmenter l’”engagement” des donateurs au Fonds central d’intervention pour les urgences humanitaires, notant qu’en 2020, quelque 730 millions de dollars ont été alloués par le CERF aux personnes affectées par les conflits, les maladies et les catastrophes climatiques de par le monde.
Il a, en outre, souligné que le Maroc, en tant que donateur et membre du Conseil consultatif du CERF, apprécie hautement la valeur ajoutée du Fonds permettant une réponse rapide, opportune et mieux coordonnée aux crises humanitaires.