Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Salaheddine El Ghomari

Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Salaheddine El Ghomari




Le roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion à la famille du journaliste Salaheddine El Ghomari, décédé jeudi soir des suites d’une attaque cardiaque.




Dans ce message, le Souverain affirme avoir appris avec grande affliction la nouvelle du décès du journaliste Salaheddine El Ghomari, priant Dieu de l’Accueillir dans Son Vaste Paradis parmi les Vertueux.
En cette douloureuse épreuve, le Roi exprime aux membres de la famille de feu El Ghomari et à travers eux à l’ensemble de ses amis et ses admirateurs, ses vives condoléances et sa sincère compassion suite à cette perte cruelle, implorant le Tout-Puissant de leur Accorder patience et consolation.
Affirmant partager la peine de la famille du défunt suite à la disparition d’un grand journaliste, connu par ses qualités humaines et son patriotisme sincère, le Souverain implore le Très-Haut d’Entourer feu El Ghomari de Sa Sainte Miséricorde et de le Rétribuer amplement pour ses bonnes oeuvres au service de sa partie.




Connu dans le paysage audiovisuel marocain, le journaliste de 2M, Salaheddine El Ghomari, avait confirmé sa popularité avec son émission quotidienne suivie par des millions de Marocains, lors du confinement. Aujourd’hui, tous lui disent adieu, éprouvés et profondément attristés par ce départ brusque dans la soirée de jeudi.

La triste nouvelle est tombée comme un couperet: Salaheddine El Ghomari a rendu l’âme, jeudi soir du 10 décembre, suite à une crise cardiaque. Depuis, la Toile est inondée par les messages de condoléances et les sentiments de peine pour la perte de celui qui était devenu le visage de la lutte contre le coronavirus.
Âgé de 50 ans, le défunt est décédé dans l’ambulance qui l’emmenait à l’hôpital.
Après des études en Russie, le regretté journaliste et l’un des rédacteurs en chef au sein de la chaîne 2M a rejoint celle-ci en 2000 où il a réussi à s’imposer comme présentateur très apprécié du JT en langue arabe.
Parmi ses confrères et ses admirateurs, aussi bien ceux qui l’ont côtoyé que ceux qui le suivaient à l’écran, la peine est réelle, profonde et immense. Adieu cher confrère! Puisse le Bon Dieu t’ait en Sa Sainte Miséricorde!
Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons