La loi de finances 2021 montre que le Maroc a une vision claire pour affronter l’après-pandémie

La loi de finances 2021 montre que le Royaume du Maroc a une vision claire pour affronter l’après-pandémie




La loi de finances (LF) 2021 montre que le Maroc, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, dispose d’une vision claire pour affronter la période post-pandémie en dépit de la conjoncture difficile, a affirmé le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani.

Le Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani





Lors d’un conseil de gouvernement, réuni par visioconférence, M. El Otmani a noté que la LF 2021 constitue un mécanisme de mise en œuvre des politiques publiques et reflète les grandes priorités économiques, sociales et financières ainsi que les grandes réformes, a indiqué le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Porte-parole du gouvernement, Saaid Amzazi, dans un communiqué lu lors d’un point de presse à l’issue du Conseil.
M. El Otmani a relevé que cette Loi de finances intervient dans une conjoncture exceptionnelle et difficile, et s’inscrit dans le cadre du Plan intégré de relance de l’économie nationale mis en place en application des Hautes Orientations de SM le Roi.




Il a noté que ce Plan repose sur trois piliers fondamentaux liés à la relance de l’économie, à la couverture sociale et à la gouvernance et à la réforme de l’administration et des établissements publics. La LF 2021 s’inscrit également dans la continuité de la mise en application des Hautes Orientations Royales pour contrer efficacement les effets de la pandémie du Covid-19, a-t-il poursuivi.
“Malgré la baisse significative des recettes du budget général à cause de la pandémie et de ses répercussions, le gouvernement a déployé d’importants efforts afin de contrecarrer l’impact de ce déficit et assurer ainsi les conditions favorables à la reprise”, a fait remarquer le chef du gouvernement. Il a dans ce sens indiqué que le budget consacré à l’investissement n’a pas été revu à la baisse.




Il a noté que SM le Roi Mohammed VI a veillé à ce que l’investissement public soit maintenu au même niveau car il représente un des leviers de l’économie. M. El Otmani a en outre indiqué que la mise en œuvre des grands projets se poursuivra, notamment en ce qui concerne les projets lancés par SM le Roi ou dont les plans ou programmes ont été présentés devant le Souverain.
Il a, aussi, noté que “l’emploi public est resté stable” et les secteurs sociaux ont joui d’une attention particulière, ajoutant que “le gouvernement a honoré ses engagements à cet égard avec à leur tête l’accord du 25 avril qui stipule une augmentation des salaires. Malgré les difficultés, le gouvernement a tenu ses engagements en 2020 d’augmenter les salaires et le fera également en 2021, a-t-il dit.




Il a, également, indiqué que le chantier de la LF 2021 a connu un travail assidu de toutes parties pour aboutir à des mesures ambitieuses, fortes et créatives, mais dans la limite des capacités disponibles du Royaume. M. El Otmani a aussi a précisé que la LF a été élaborée selon une approche participative, le gouvernement ayant lancé des séances de dialogue avec les partenaires politiques, sociaux et économiques notamment les partis politiques, les syndicats, les associations et les chambres professionnelles.
“Un certain nombre de secteurs ont ouvert des dialogues avec les professionnels, et le gouvernement a reçu un certain nombre de notes contenant des propositions pratiques, adressées au ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration lors de l’élaboration du projet de LF 2021 pour bénéficier des contributions de différents partenaires”, a-t-il soutenu.