La reconnaissance de la marocanité du Sahara par les USA vue par la presse nationale

La reconnaissance de la marocanité du Sahara par les États-Unis vue par la presse nationale




La décision américaine de reconnaître officiellement la souveraineté du Maroc sur l’ensemble de son Sahara confirme le bien-fondé et la légitimité de la cause marocaine et sonne l’extinction des voix séparatistes. Tour d’horizon.




La décision du président américain sortant, Donald Trump, de signer une proclamation reconnaissant la souveraineté marocaine sur l’ensemble du Sahara marocain est incontestablement l’évènement politique qui a retenu l’attention des médias nationaux, des partis politiques, des analystes et de l’ensemble du peuple marocain.
Cette décision confirme en effet que l’approche politique d’autonomie sérieuse, crédible et réaliste du Royaume du Maroc est la seule base d’une solution juste et durable. De même, cette décision sonne l’extinction des voix séparatistes dans la région et une mise en garde aux commanditaires de ce conflit artificiel autour du Sahara marocain.
«Les États-Unis affirment, comme l’ont déclaré les administrations précédentes, leur soutien à la proposition d’autonomie du Maroc comme seule base pour une solution juste et durable du différend sur le territoire du Sahara.




Par conséquent, à compter d’aujourd’hui, les États-Unis reconnaissent la souveraineté marocaine sur l’ensemble du territoire du Sahara et réaffirment leur soutien à la proposition d’autonomie sérieuse, crédible et réaliste du Maroc comme seule base pour une solution juste et durable du différend sur le territoire du Sahara», rappelle le quotidien Al Massae dans son édition du week-end des 12 et 13 décembre.
Et pour faciliter les progrès vers la concrétisation de cet objectif, les États-Unis ouvriront un consulat à Dakhla afin d’encourager le développement économique et social et de promouvoir les opportunités économiques et commerciales pour la région, ajoute le quotidien.
Il rappelle également le communiqué du cabinet royal et les entretiens téléphoniques du souverain avec le président américain, Donald Trump, et palestinien, Mahmoud Abbas, abordant les nouveaux développements dans la région et au Proche-Orient.




Cet évènement politique de taille a été aussi au centre de l’intérêt du quotidien Assabah qui a consacré un spécial à ce dossier dans son édition du week-end. Et de préciser que la décision de Washington a tourné la page de 45 ans de séparatisme, balisant ainsi la voie à la stabilité dans la région et au développement régional au grand bonheur des populations de la région.
Une ère nouvelle démarre ainsi, mettant un terme à de longues décennies de conflit artificiel, écrit le quotidien, faisant savoir que le successeur de Donald Trump à la Maison blanche, Joe Biden, validera la décision historique de son prédécesseur, comme l’ont confirmé plusieurs voix américaines.
C’est le fruit des efforts de la diplomatie marocaine, sous la conduite du roi Mohammed VI, et de la pertinence des chantiers de régionalisation avancée et des projets de développement dans le royaume, indique Assabah.




Cette percée diplomatique sera consolidée prochainement par des accords dans plusieurs domaines pour raffermir le partenariat stratégique entre les États-Unis d’Amérique et le Maroc, souligne le quotidien.
Ce tournant historique a été fortement soutenu par la communauté internationale, mettant en exergue l’implication effective et opérationnelle des Etats-Unis d’Amérique dans le soutien à la marocanité du Sahara. Au niveau national, le quotidien rapporte les déclarations des leaders politiques ayant souligné la pertinence et la clairvoyance de la politique étrangère du roi Mohammed VI et de la sereine diplomatie marocaine sous la conduite du souverain.
«La décision américaine de reconnaître la souveraineté du Maroc sur l’ensemble de son Sahara est un grand exploit», a déclaré Saâd-Eddine El Othmani, chef du gouvernement et secrétaire général du PJD. «C’est un exploit historique», a souligné, pour sa part, Aziz Akhannouch, président du RNI.




«C’est une victoire de la diplomatie marocaine, sous la conduite du roi», a affirmé de son côté Hamdi Ouled Errachid, maire de la ville de Laâyoune et membre du comité exécutif du parti de l’Istiqlal (PI).
Pour Abdellatif Ouahbi, secrétaire général du PAM, la décision américaine de reconnaître la souveraineté du Maroc sur l’ensemble de son Sahara émane de la sagesse et de la raison. Dans le même sens, un communiqué du bureau politique de l’USFP souligne qu’il s’agit d’un tournant sans précédent opéré par la plus grande puissance mondiale, qui se trouve en première ligne dans toutes les décisions et résolutions en lien avec le dossier du Sahara.
«Cette décision est le fruit des efforts du roi depuis longtemps», a affirmé le secrétaire général du Mouvement populaire, Mohand Laenser. Il faut dire qu’il s’agit d’un tournant historique dans la gestion de ce conflit artificiel qui n’a que trop duré. Aujourd’hui, cette décision souligne et consacre le rôle central du Maroc dans les politiques internationales et sur la scène mondiale.