Les États-Unis ont promis une aide de 3 milliards de dollars au Maroc

Washington a promis une aide de 3 milliards de dollars à Rabat




Un haut responsable de l’administration Trump a confirmé que les États-Unis ont promis des investissements d’une valeur de 3 milliards de dollars au Maroc sur trois ans.




Selon le New -York Times, les discussions entre Rabat et Washington ont débuté en 2017 et ont abordé la promesse de la reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental à condition du rétablissement des relations diplomatique avec Israël.
Citant sous couvert d’anonymat, 2 responsables marocains informés de ces pourparlers, le journal affirme que le Maroc a été informé que «l’administration Trump était disposée à aider à faciliter jusqu’à 3 milliards de dollars d’investissements». Une «grande partie» de ces investissements promis était «réservée aux banques marocaines, aux hôtels et à une société d’énergie renouvelable». «L’effort devait être coordonné par la Société américaine de financement du développement international».




Toutefois, le haut responsable de l’administration Trump a précisé que cette aide «n’est pas liée à la réconciliation avec Israël». Le New-York Times affirme aussi que l’accord entre le Maroc et les États-Unis a été conclu avec l’aide de l’investisseur marocain de confession juive Yariv Elbaz.
L’homme d’affaires «a servi d’intermédiaire pour Washington et Rabat». Le média évoque aussi les explications de Jared Kushner, conseiller principal et gendre du président, qui a justifié la décision américaine, par le fait qu’il s’agit d’une zone majoritairement contrôlée administrativement par le Royaume du Maroc. Cette reconnaissance «peut briser l’impasse» car «c’est un problème qui existe depuis longtemps et, franchement, aucun progrès n’a été réalisé pour sa résolution», a-t-il déclaré.