Le Maroc, "modèle de tolérance pour la région et le monde", selon le secrétaire d'état américain

Le Maroc, « modèle de tolérance pour la région et le monde », d’après le secrétaire d’état américain




Le Royaume du Maroc est un modèle de tolérance pour la région et le monde. C’est ce qu’a affirmé le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo.




« Les efforts du Maroc pour promouvoir la tolérance -partant de sa tradition historique de protection de sa minorité juive, à la signature de la Déclaration de Marrakech, jusqu’à l’accord d’hier avec Israël- constituent un modèle pour la région et pour le monde entier », a indiqué, dans un communiqué, Mike Pompeo.
« Les États-Unis, Israël et le Royaume du Maroc ont choisi la paix et le monde en est meilleur », a-t-il poursuivi, notant que la décision de la reprise des relations diplomatiques entre Israël et le Royaume du Maroc est « une autre étape remarquable vers la paix ». Le chef de la diplomatie américaine a rappelé que le président américain Donald Trump a également « reconnu la souveraineté marocaine sur le Sahara ».




Il a souligné que les États-Unis restent convaincus que seules des négociations politiques sont en mesure de mettre fin à ce différend. « Comme nous l’avons dit depuis longtemps, nous pensons que ces négociations devraient se dérouler dans le cadre du plan marocain d’autonomie », a répété M. Pompeo.
Revenant sur les relations séculaires entre Washington et Rabat, il a rappelé qu’en 1777, le Maroc a été le premier pays à « accorder une reconnaissance diplomatique » aux États-Unis d’Amérique. « Cette même année, le Maroc a ouvert ses ports aux navires de la nouvelle république américaine, ce qui nous a permis de favoriser nos échanges commerciaux et de soutenir notre lutte pour la liberté. Notre amitié a perduré ».