Le directeur général de la DGSN-DGST reçoit un responsable de la sécurité américaine

Le directeur général de la DGSN-DGST reçoit un responsable de la sécurité américaine




Le directeur général du pôle DGSN-DGST a reçu Robert Greenway, ce jeudi 17 décembre. Adjoint à la sécurité américaine, chargé de l’Afrique et au Moyen Orient, il a pour mission d’amorcer une nouvelle phase dans la coopération sécuritaire entre les États-Unis et le Maroc, au lendemain de la reconnaissance américaine du Sahara marocain.




Ce jeudi 17 décembre, Abdellatif Hammouchi a reçu au siège de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), Robert Greenway.
L’adjoint à la sécurité nationale chargé de l’Afrique et au Moyen Orient était accompagné de l’ambassadeur des États-Unis à Rabat, David Fischer. Les deux responsables ont passé en revue la situation sécuritaire à l’échelle régionale et à l’échelle internationale, tout en examinant de près les foyers de tension.
Tout particulièrement ceux qui se trouvent dans la zone syro-irakienne et dans le Sahel. Ils ont également mis en relief l’exemplarité et l’excellence des relations séculaires qu’il y a entre le Royaume du Maroc et les États-Unis d’Amérique. Cette exemplarité se matérialise, par exemple, en ce qui concerne la coopération sécuritaire, un domaine dans lequel le Royaume est plébiscité.




Et ceci par l’ensemble des services étrangers, américains compris, pour son efficacité et sa crédibilité sur la lutte contre le terrorisme et le crime organisé.
En décembre 2019 d’ailleurs, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo s’était lui aussi entretenu avec le directeur du pôle Direction générale de la surveillance du territoire-Direction générale de la surveillance du territoire. Un échange à la suite duquel l’ancien patron de la CIA était sorti ravi.
«C’est un plaisir de rencontrer le directeur général Abdellatif Hammouchi aujourd’hui pour réaffirmer notre lutte contre le terrorisme et notre coopération sécuritaire. Nous valorisons notre partenariat avec le Royaume du Maroc dans la lutte contre le terrorisme et nous travaillons ensemble pour faire avancer la paix et la sécurité», avait-il alors posté sur son compte Twitter.




À une semaine de la proclamation américaine de la souveraineté, pleine et entière, du Royaume sur son Sahara, cette nouvelle visite d’un haut responsable américain ouvre un autre chapitre dans les rapports d’excellence qu’entretiennent les deux pays.
Greenway a d’ailleurs «renouvelé l’engagement de la partie américaine pour l’assistance au Royaume dans le domaine sécuritaire et pour [faire] fructifier davantage la coopération sur tous les plans».
Le meilleur est donc assurément à venir. Aujourd’hui, il est de plus en plus palpable que le contre-espionnage marocain, sous la férule de Abdellatif Hammouchi, sera la clef de voûte pour la sécurisation de le Méditerranée occidentale et dans de larges territoires dans le Sahel. Des espaces indispensables pour la stabilité et la paix sur le continent africain et le sud de l’Europe.