(Photos) France: Miss Maroc 2017 porte plainte contre son kiné pour une brûlure à l’abdomen

(Photos) Brûlée, Miss Maroc 2017 porte plainte contre son kiné




Ilham Khallad, Miss Maroc 2017 et Miss Afrique Midi-Pyrénées 2019 a porté plainte contre son kinésithérapeute à Toulouse, le 26 novembre dernier, pour « blessures involontaires ». Elle avait été brûlée au ventre lors d’une séance de cryothérapie en juin 2019.




Ilham Khallad, 29 ans, ne peut plus concourir à cause d’une brûlure à l’abdomen, qui lui strie toujours le ventre. Tout a commencé par un mal de dos. « J’ai cherché un kiné proche de chez moi sur Internet, confie-t-elle au journal Le Parisien. Pour le dos, il n’y avait pas de problème.
Un an plus tard, il m’a présenté une machine qui amincit le ventre. C’était 200 euros la séance. La première s’est bien passée. Mais à la deuxième, il m’a laissée seule 45 minutes pour s’occuper d’un autre patient dans la salle d’à côté. Quand il est revenu m’enlever la machine, il m’a arraché la peau avec. » L’état de son ventre commence à l’inquiéter.




« Ne vous inquiétez pas, mettez de la Biafine », aurait répondu le kiné. Après avoir passé une nuit blanche ce jour-là (18 juin 2019), elle a perdu connaissance le lendemain chez sa styliste puis a été admise aux urgences. Selon le médecin légiste, la mannequin a été brûlée au premier degré sur 10 centimètres, et au second degré sur un centimètre.
Peau rougie et cloques formées… Une infirmière lui panse le ventre. « Pendant ces dix jours, j’avais de la fièvre, des diarrhées et du mal à marcher », raconte Ilham. L’ex-Miss ne peut plus travailler. Plus de contrats de mannequinat, plus de traditionnels défilés en maillot de bain.




Plus non plus de shootings laissant apparaître le ventre. Cette situation la dépite : « Lui continue de travailler, moi je ne peux plus ». « J’ai essayé de contacter ce kinésithérapeute à de nombreuses reprises », a affirmé Ilham Khallad. Il ne répond plus. Il m’a juste dit que je n’avais pas eu de chance. »
Elle a alors déposé plainte contre le praticien. « Il y a peut-être d’autres victimes », a-t-elle ajouté. Elle reproche à Gérard K. de n’avoir pas apposé de protection entre la machine et son ventre et de l’avoir laissée entre 40 minutes et 45 minutes sur son corps alors qu’une séance ne devrait en principe durer que 30 minutes.