(Vidéo) Maître Gims remercie le Roi Mohammed VI pour sa gestion du covid-19

(Vidéo) Maître Gims remercie le Roi Mohammed VI pour sa gestion du nouveau coronavirus




Grand ami du Roi Mohammed VI et installé à Marrakech depuis plusieurs années, Maître Gims a été très préoccupé par la situation du nouveau coronavirus au Maroc. Invité sur 2M, le rappeur français en a profité pour remercier le roi pour sa gestion de la crise sanitaire, et réitère son soutien au Royaume et son Sahara.




Maître Gims a exprimé à de nombreuses reprises son amour pour le Maroc et cette fois ne fait pas exception. Lors de son passage sur la chaîne marocaine 2M, l’interprète de « Bella », venu pour parler de son album « Le Fléau », n’a pas manqué d’encenser le Royaume du Maroc.
«Je n’ai pas les mots. L’amour se passe d’arguments… J’ai rencontré tellement de personnes magnifiques au Maroc. Je pense à Sa Majesté le Roi Mohammed VI et à son travail extraordinaire dans cette période de crise sanitaire. Il préserve son pays et son peuple.




C’est pour ces raisons qu’il est autant aimé. J’en profite pour le remercier. C’est une personne formidable… j’ai eu la chance de le rencontrer », a-t-il déclaré.
Ému, l’artiste n’a pas caché sa grande admiration au sujet des hautes instructions du Souverain pour la généralisation de la gratuité du vaccin contre la pandémie de la Covid-19 en faveur de tous les Marocains. Maître Gims avait d’ailleurs participé activement à la lutte contre le virus depuis son apparition. L’artiste âgé de 34 ans avait lancé une cagnotte.




Ceci afin de venir en aide aux migrants en difficulté pendant cette période. Lors de ce premier passage télévisé marocain, l’ancien de la Sexion d’Assaut en a profité pour féliciter le Maroc après la reconnaissance historique des États-Unis de la souveraineté pleine et entière du Royaume sur son Sahara et l’intervention exemplaire des Forces Armées Royales pour la libération du passage d’El Guerguarat.
« Le Maroc restera dans son Sahara, et le Sahara demeurera dans son Maroc jusqu’à la fin des temps », a-t-il conclu.