Les autorités de Sebta imposent de nouveau le visa aux habitants du nord

Les autorités de Sebta imposent de nouveau le visa aux habitants du nord




Sans visa, les résidents de Tétouan, Fnideq et M’diq ne pourront plus entrer à Sebta.




À Sebta, les autorités locales ont décidé de mettre en place de nouvelles mesures concernant les points de passage menant à l’enclave espagnole, notamment à Bab Sebta, qui connaîtra plusieurs changements lors de sa réouverture, suite à l’amélioration de la situation sanitaire au Maroc et en Espagne.
D’après des sources médiatiques locales, les autorités de Sebta ont décidé d’annuler l’exception prévue dans la Convention de Schengen, qui autorisait l’accès aux habitants des régions limitrophes sans le visa délivré par l’Union Européenne.




Sont concernés par cette décision les résidents de Tétouan, Fnideq et M’diq. Seuls les individus munis de leurs cartes de résidence à Sebta, ceux qui disposent d’une attestation de travail dans l’enclave espagnole et les touristes détenant un visa peuvent désormais y accéder.
Concernant les travailleuses domestiques licenciées à cause de la crise liée à la pandémie de Covid-19, elles ne pourront accéder à Sebta, puisqu’elles ne disposent pas d’un justificatif autorisant leur entrée dans l’enclave espagnole. Par ailleurs, l’activité de contrebande a définitivement cessé.




Cette activité ne reprendra pas, et ce malgré la réouverture des points de passage. Ces derniers seront réservés exclusivement aux touristes en provenance du Royaume du Maroc, pour garantir des opportunités de développement économique des deux côtés.
Selon les déclarations de Juan Jesús Vivas Lara, maire de l’enclave occupée, les autorités locales ne savent pas quand le point de passage rouvrira officiellement. Cette décision est tributaire de la réunion de haut niveau entre le Maroc et l’Espagne, prévue en février prochain.