Les marocains ne protègent pas assez leurs données sensibles sur leurs téléphones

Les marocains ne protègent pas assez leurs données sensibles sur leurs téléphones




Une étude révèle que les Marocains sont beaucoup plus préoccupés par la perte de leurs mobiles que par les données confidentielles qu’ils contiennent. D’ailleurs, 26% des interviewés ne protègent aucunement leurs smartphones, puisque 3 internautes sur 4 utilisent le même code d’accès.




Une étude récente révèle que les Marocains sont classés dans le top 10 des populations les plus exposées aux attaques électroniques, que ce soit dans les domaines du piratage, de la violation des données personnelles ou de l’espionnage.
Le quotidien arabophone Al Massae a rapporté que le sondage réalisé conjointement par « Kaspersky » et par « Immersion » montre que la plus grande crainte des Marocains concerne le piratage de leurs photos et vidéos personnelles (76%), ainsi que l’espionnage à distance via la caméra (39%).
En revanche, peu de personnes parmi celles sondées sont conscientes des dangers de ces délits électroniques, de la valeur de leurs données personnelles et de l’utilisation effective des téléphones portables. L’étude indique que 26% des Marocains ne protègent aucunement leurs smartphones.




3 internautes sur 4 utilisent le même code d’accès. Parmi les interviewés, 18% n’effectuent pas de mises à jour, tandis que 68% veillent à réactualiser les applications téléchargées sur leurs smartphones.
Pourtant, ajoute la même étude, un internaute marocain sur trois enregistre des données à caractère confidentiel sur son portable. Le quotidien Al Massae rapporte que ce sondage révèle que les Marocains se distinguent par de multiples paradoxes dans leurs choix.
C’est ainsi qu’ils se préoccupent beaucoup plus de la perte de leur portable que des données sensibles qu’ils y stockent, comme les photos de famille, les codes secrets et les mots de passe bancaires. Les Marocains peuvent, à la fois, se montrer inquiets quand des enseignes commerciales utilisent leurs données personnelles, ce qui ne les empêche pas de les partager sans problème.




Ils estiment qu’ils ne peuvent rien contre cet état de fait. L’étude souligne, par ailleurs, que 33% des personnes sondées font confiance à leur appareils et y enregistrent leurs données secrètes comme leur carte de crédit, les codes d’accès et les identifiants.
Un chiffre qui contraste avec la perception qu’ont les internautes de l’utilisation de leurs données personnelles par les enseignes commerciales, puisque 50% d’entre eux s’inquiètent quand des sociétés leur demandent des renseignements.
L’étude montre toutefois que 19% des internautes marocains installent des applications de sécurité sur leurs smartphones et leurs tablettes. Mais, contrairement à ce que l’on pense, ils sont peu nombreux à protéger leurs ordinateurs, puisque seulement 13% ont déclaré que leurs appareils étaient sécurisés.