Le Maroc et le Royaume-Uni se félicitent de l'application provisoire de l'Accord d'Association

Le Maroc et le Royaume-Uni se félicitent de l’application provisoire, dès janvier, de l’Accord d’Association




Les gouvernements du Royaume du Maroc et du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord se sont félicités de l’application provisoire, à partir du 1er janvier 2021, de l’Accord d’Association entre le Maroc et le Royaume-Uni, signé à Londres le 26 octobre 2019.




Les deux pays ont précédé, jeudi à Rabat, à un échange de Notes Verbales à cet effet, indique une Déclaration conjointe maroco-britannique.
L’Accord restitue, dans le contexte des relations bilatérales, l’ensemble des effets que le Royaume du Maroc et le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord s’accordaient, mutuellement, dans le cadre de l’Accord d’Association Maroc-UE.
Il assure, ainsi, la continuité des échanges entre le Maroc et le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord après le 31 décembre 2020, indique la Déclaration.




Elle note que l’Accord constituera «une garantie aux entreprises marocaines et britanniques qui entreprennent des relations économiques et commerciales dans tous les secteurs de coopération».
Les relations d’investissement continueront de se dérouler dans le cadre de l’Accord entre les gouvernements des deux pays pour la promotion et la protection réciproque des investissements.
Le nouvel Accord d’Association, poursuit la même source, constituera un pilier fondamental dans la consolidation ou le renforcement des relations entre les deux pays.




Et ceci que ce soit en termes de commerce ou d’investissement.
Les deux pays confirment, à cette occasion, leur engagement à poursuivre le renforcement de leurs relations et le développement de leur coopération, dans la perspective de l’établissement d’un Partenariat Stratégique global, conclut la déclaration.
Concernant la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, les négociateurs européens et les négociateurs britanniques sont finalement parvenus à trouver un accord commercial post-Brexit, qui entrera en vigueur dès le 1er janvier 2021.