Bientôt des plages artificielles à Marrakech et à Fès

Bientôt des plages artificielles à Marrakech et à Fès




Fès et Marrakech n’auront plus rien à envier aux villes balnéaires. Le groupe américain Crystal Lagoons, en partenariat avec des investisseurs marocains, envisage d’y construire des lagunes artificielles.




Au total, 6 projets à vocation touristique vont voir le jour au Maroc, malgré la pandémie de la Covid-19. Les négociations avec des opérateurs privés marocains seraient à un stade avancé, a annoncé le directeur régional de la multinationale américaine, Francisco Matte.
Casablanca, Rabat, Tanger, Fès, Saidia et Marrakech. Tels sont les 6 sites choisis par Crystal Lagoons pour l’aménagement de Public Access Lagoons (des lagunes accessibles au public). Pour cela, des accords-cadres sont en cours de finalisation avec des fonds d’investissement, des gestionnaires de fortune et des trusts immobiliers, a indiqué le directeur régional.




Concept technologique original et breveté par la société, les PAL offrent tout au long de l’année des conditions de baignade similaires aux plages tropicales. Un créneau très lucratif en raison du faible coût d’investissement (2,2 millions de dollars pour une lacune de 2 hectares), et d’un rendement annuel sûr d’environ 15 millions de dollars, assure Francisco Matte.
Outre le lagon cristallin, bordé de sables fins, la lagune dispose de salons privatifs, de restaurants, des esplanades à ciel ouvert pour les spectacles, des commerces, d’une salle de mariage et de pleins d’autres commodités, ajoute le directeur régional, précisant que cela dépend du budget alloué au projet.