Médiateur du Royaume: la justice et l’Intérieur en tête des plaintes

Médiateur du Royaume: la justice et l’Intérieur en tête des plaintes




Les secteurs de la Justice et de l’Intérieur concentrent une grande partie des plaintes adressées par les Marocains au Médiateur du Royaume. Voici ce qu’il faut retenir des dernières statistiques de cette institution.




La justice est le secteur dont se plaignent le plus les Marocains. C’est ce qui ressort des données du dernier rapport annuel du Médiateur du royaume, relatif à l’exercice 2019.
En tout, quasiment le quart des saisines reçues par cette institution concerne ce secteur. Dans son édition du lundi 28 décembre, Assabah rapporte que la justice est concernée par 1.451 plaintes transmises par les citoyens au Médiateur du Royaume lors de l’année 2019.
Un chiffre qui représente 24,83% du total des plaintes reçues durant cette année-là. Le quotidien relativise cependant l’importance de cette part, en expliquant que le secteur de la justice a certaines particularités.




Ce qui en font naturellement celui dont se plaignent le plus les Marocains. La première est le large spectre des dossiers soumis à la justice chaque année et qui touchent à des affaires de différentes natures.
Dans les données rapportées par Assabah, on apprend également que le secteur de l’Intérieur vient juste après celui de la Justice dans la liste des plaintes reçues par le Médiateur en 2019, alors qu’il était, auparavant, premier au classement.
Au total, ce sont 1.381 plaintes qui ont concerné l’Intérieur, soit une part de 23,64%. Derrière, on retrouve le secteur des collectivités locales et des Conseils élus qui continuent à générer un grand nombre de saisines.




Ces saisines sont adressées à l’institution. Avec 465 plaintes en 2019, ce secteur dépasse même l’Education nationale, les Finances et la réforme de l’administration, ou encore le secteur de l’emploi.
Sur un autre registre, le journal fait remarquer que les données de ce rapport du Médiateur du Royaume permettent de dresser une véritable cartographie des plaintes des Marocains dont les conclusions pourraient servir à améliorer l’action publique à l’avenir.
À titre d’exemple, l’une des conclusions que l’on tire du rapport annuel de 2019 est que 84% des plaintes touchent à des secteurs dits «essentiels», avec près de 5.000 dossiers sur cette seule année!