Le chef du gouvernement parle du Sahara marocain à la Chambre des représentants

Le chef du gouvernement parle du Sahara marocain à la Chambre des représentants




Se livrant au « délicat » exercice de réponse aux questions des représentants de la Nation à la Chambre des représentants, le chef du gouvernement Saad Eddine El Otmani, a mis en avant la politique sage et perspicace du Roi Mohammed VI et ses directives rationnelles quant au Sahara marocain. «Il s’agit d’une question nationale cruciale, que le Souverain a incarné en affirmant que ‘Le Maroc restera dans son Sahara et le Sahara restera dans son Maroc jusqu’à la fin des temps’».




El Otmani a évoqué « les réalisations diplomatiques du Royaume dans le dossier de la cause nationale et les perspectives de règlement du conflit du Sahara marocain », mais aussi les actions de déstabilisation menées par le front séparatiste qui ne sont soutenues par aucun pays au monde, à l’exception de l’Algérie.
Aussi, a-t-il condamné vivement la « diffusion des fausses informations par les médias officiels algériens sur la situation dans le Sahara marocain, dans le cadre d’une campagne systématique de propagande » avec ce que cela comporte de fake news et de “scènes de guerre” somme toute fictives, et de surcroît ridicules. Il a également précisé à propos de l’isolement croissant auquel font face les séparatistes.




El Otmani a expliqué que plus de 75 pays de différentes régions du monde appréciaient le processus de paix mené par les Forces Armées Royales, ainsi que la réouverture du passage de Guerguerat au mouvement civil et commercial.
Le Chef du gouvernement a confirmé qu’après la libération du passage de Guerguerat et sa sécurisation par les FAR, le front séparatiste a poursuivi ses provocations près du mur de sécurité et annoncé son retrait de l’accord de cessez-le-feu, dans une décision suicidaire, dont il n’a pas évalué les graves conséquences que cela pourrait lui coûter. Les mercenaires ont ensuite recouru au lancement d’une fausse campagne de propagande à travers les réseaux sociaux et certains médias à sa solde et celle de son sponsor, a-t-il rappelé.




Il a en outre réaffirmé que le processus de rétablissement de la situation à sa normalité au poste frontière de Guerguerat a mis fin aux actions de déstabilisation illégales et graves qui affectent la durabilité du cessez-le-feu et menacent la paix et la sécurité dans toute la région, en qualifiant la fermeture de la route dans la zone tampon de Guerguerat de grave atteinte à la légitimité internationale.
Le Conseil de sécurité appelait depuis 2016 le polisario à s’abstenir de toute action qui déstabiliserait le système de défense marocain oriental et méridional, et à se retirer de la région de Guerguerat. Mais la fermeture du passage a été un défi à la communauté internationale et au Secrétaire général de l’ONU.




Celui-ci a, par trois fois, appelé les séparatistes à préserver la liberté de circulation civile et commerciale dans la région, a encore dit le chef du gouvernement Saad Eddine El Otmani.
Le Chef de l’exécutif a de même souligné que la décision d’agir est intervenue après avoir donné le temps nécessaire aux bons offices, au demeurant louables, du Secrétaire général des Nations Unies et de la mission de la MINURSO, l’envoi de pas moins de sept courriers officiels adressés à l’Organisation des Nations Unies pour alerter le Conseil de sécurité et le Secrétaire général, en plus des efforts quotidiens et périodiques avec les ambassadeurs du Conseil de sécurité à Rabat afin de les informer.