Un journal péruvien dénonce la fausse guerre véhiculée par les médias Algériens

Un journaliste péruvien dénonce la guerre imaginaire véhiculée par les médias Algériens




Un journaliste du Pérou a cherché à en savoir plus sur le supposé conflit armé que véhicule les médias Algériens. Il a fini par constater que dans les Provinces du Sud, aucun bruit de bottes, mais plutôt un vaste chantier de développement.




Que se passe-t-il au Sahara? C’est la question que s’est posé un journaliste péruvien, du site Expreso (lien de l’article). Selon lui, à en juger par la presse officielle algérienne et les communiqués quotidiens du Polisario, on se croirait confronté à un conflit armé de grande ampleur, comparable aux tragédies au Yémen, en Syrie ou en Irak.
Le journaliste constate néanmoins qu’aucune agence internationale sérieuse (AFP, Reuters, AP entre autres) n’a rendu compte de cette prétendue guerre, ni dépêché de correspondant pour couvrir ce supposé conflit armé dans une région dont l’importance stratégique est grande.
«La seule chose que nous avons vue est un ‘correspondant’ non informé de la télévision officielle algérienne se ridiculisant. Il est sans casque et derrière lui, un véhicule militaire tirant à coup de mitraillette.




Quelle ridicule et bassesse de la télévision officielle algérienne!», écrit-il. L’article constate que ni la Minurso, ni le Conseil de sécurité et encore d’autres organisations internationales n’ont fait de déclaration confirmant l’existence d’un conflit armé au Sahara.
«Il ne se passe rien au Sahara!», conclut-il, avant de préciser que les Provinces du Sud marocaines bénéficient d’un programme de développement global, totalisant 8 milliards de dollars. L’article met également en relief l’ouverture de plusieurs représentations diplomatiques étrangères à Laâyoune et Dakhla.
«Les défaites diplomatiques consécutives du régime militaire algérien, dont l’appareil diplomatique travaille exclusivement et de manière obsessionnelle sur la question du Sahara (bien que n’étant pas partie comme on dit) et le coup de grâce de la décision des États-Unis.




Celui de reconnaître la souveraineté du Maroc dans son Sahara. Cela a levé le voile sur l’agonie d’un régime totalement sans but, errant dans les ténèbres les plus sombres avec des dirigeants mourants et déconnecté de la réalité de la jeunesse algérienne», peut-on également lire dans ce papier.
Et de conclure sur une série de questions: «combien de temps les Sahraouis continueront-ils à être séquestrés dans les camps algériens de Tindouf?», «Combien de temps la tyrannie des dirigeants algériens et de leur marionnette du Polisario continuera-t-elle de bloquer la sortie de ce conflit régional qui dure depuis plus de 45 ans?».
Dans un souci de paix, de sécurité et de développement en Afrique, il faut répondre le plus rapidement possible aux questions dans un esprit réaliste et positif. L’humanité attend, estime l’auteur de cet article.