Vaccination: Le ministre de la santé lance un appel aux Marocains

Vaccination: Le ministre de la santé lance un appel aux Marocains




Le ministre de la santé, Khalid Aït Taleb a appelé les Marocains au respect scrupuleux des gestes barrières pendant la campagne de vaccination contre la Covid-19, prévue “dans les prochains jours”.




“Nous appelons les Marocains au respect rigoureux des gestes et mesures barrières, pendant la période de vaccination qui sera lancée dans les prochains jours”, a affirmé M. Aït Taleb lors d’un point de presse, rappelant que l’immunité de groupe ne pourrait être atteinte qu’en cas de vaccination de plus de 60% de la population.
À cet effet, le ministre indique qu’il existe une période d’écart entre les deux injections de vaccin contre la Covid-19, pour lesquels le Royaume a opté, soulignant que la campagne de vaccination pourrait être impactée, si des cas positifs de Covid-19 sont enregistrés pendant cette période d’écart.




“Nous comptons sur une mobilisation nationale et la responsabilité de tout un chacun pour l’adhésion à cette campagne nationale d’envergure”, a affirmé le responsable gouvernemental.
Sur un autre volet et suite à certaines informations relatées par des médias internationaux, à propos de la reconnaissance, la certification et l’autorisation d’utilisation des vaccins de Sinopharm et AstraZeneca par les gouvernements de leurs pays d’origine, M. Aït Taleb a affirmé que le Maroc a réuni sa commission d’experts, afin de se pencher sur les données cliniques et scientifiques.




Ceci pour valider et autoriser ce vaccin, conformément aux recommandations de l’OMS. Il convient de rappeler que le Royaume du Maroc a acquis 65 millions de doses des deux vaccins (Sinopharm et AstraZeneca) pour lesquels le Royaume du Maroc a opté, avait annoncé M. Aït Taleb devant le Conseil de gouvernement qui s’était réuni le 24 décembre.
Il a précisé que la population ciblée s’élève à 25 millions de personnes. Les préparatifs pour le lancement de la campagne nationale de vaccination ont atteint un stade “très avancé”, avait indiqué le ministre de la Santé par la même occasion.