Sahara marocain: la décision US encouragera d'autres pays à suivre la démarche de Washington

Sahara marocain : la décision US encouragera d’autres pays à suivre la démarche de Washington (ambassadeur)




La décision des États-Unis de reconnaître, par une Proclamation signée par son Président, la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara encouragera d’autres pays à suivre la démarche de Washington, a affirmé l’ambassadeur du Maroc au Rwanda, M. Youssef Imani.

L’ambassadeur du Maroc au Rwanda, M. Youssef Imani





Cette reconnaissance aura « un impact inédit sur les relations bilatérales et encouragera d’autres pays à suivre la démarche des Etats-Unis, que ce soit en ouvrant des représentations diplomatiques au Sahara marocain ou en investissant dans les provinces du Sud du Royaume », a souligné le diplomate marocain dans un entretien publié par l’Agence rwandaise d’information (ARI).
Cette décision historique vient renforcer le partenariat stratégique traditionnel liant Rabat et Washington et le rehausser au niveau d’une « véritable alliance » couvrant tous les domaines, a relevé M. Imani, notant que cette reconnaissance réaffirme également le soutien à la proposition marocaine d’autonomie, comme l’unique base pour une solution juste et durable au différend régional sur le Sahara marocain. « Il s’agit d’une expression de la confiance dans la stabilité.




Mais aussi du développement et de la prospérité dont jouissent les provinces du Sud du Royaume », a-t-il soutenu. Abordant la décision des États-Unis d’ouvrir un Consulat général à Dakhla, M. Imani a souligné que cette représentation diplomatique, à vocation essentiellement économique, permettra d’encourager les investissements américains et de contribuer au développement socio-économique au profit de la population du Sahara marocain. 
L’ouverture d’un Consulat américain à Dakhla « permettra de drainer davantage d’investissements directs étrangers dans toute la région, dès lors que les accords déjà conclus entre les deux pays s’étendent naturellement au Sahara marocain », a-t-il poursuivi. Il a été interrogé sur la récente visite au Maroc d’une délégation américano-israélienne de haut niveau.




Le diplomate marocain a indiqué que la Déclaration Conjointe signée lors de cette visite met en avant la Proclamation des Etats-Unis portant sur la reconnaissance de la souveraineté du Royaume sur son Sahara, et réitère la position cohérente, constante et inchangée du Maroc sur la question palestinienne, ainsi que la position du Souverain, en Sa qualité de Président du Comité Al-Qods, au sujet de la préservation du statut spécial de la ville Sainte. 
S’agissant du rôle de l’Algérie dans le conflit régional autour du Sahara marocain, M. Imani a rappelé que la résolution 2548 adoptée, en octobre 2020, par le Conseil de Sécurité de l’ONU consacre, une fois de plus, l’Algérie comme partie prenante dans ce conflit. « La résolution en question cite l’Algérie, à cinq reprises, soit autant de fois que le Maroc et réaffirme, une fois de plus, la prééminence de l’initiative d’autonomie.




Ceci pour résoudre le conflit artificiel autour du Sahara marocain », a-t-il rappelé. Pour ce qui est de la situation dans la zone tampon d’El Guergarat après l’intervention marocaine, le diplomate a fait observer que l’action du Royaume a permis de mettre un terme définitif aux actes de provocation inacceptables et aux intrusions illégales des mercenaires du « polisario » dans cette zone. 
Rappelant que l’action marocaine est intervenue après l’épuisement de toutes les démarches diplomatiques, menées à travers les offices des Nations Unies, M. Imani a souligné que la décision du Maroc d’agir à El Guergarat a permis d’éviter la répétition des intrusions et des actes de provocation des milices des séparatistes. Et de rappeler que de nombreux pays ont exprimé leur soutien à la décision légitime du Maroc d’intervenir pacifiquement pour rétablir la circulation des biens et des personnes dans cette zone stratégique.