Nouvelle dynamique de développement humain dans le nord du Maroc

Une nouvelle dynamique de développement humain dans le nord du Royaume du Maroc




Alors que les présidents de communes ont été privés de leur responsabilité dans le cadre des projets de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), les régions du Nord devraient connaître une nouvelle dynamique de développement humain.




Dans le Nord, et alors que les présidents de communes ont été privés de leurs prérogatives dans le cadre de l’INDH, les autorités provinciales s’activent pour faire avancer les projets permettant de drainer des revenus pour les populations.

De nouveaux chantiers de développement devraient en effet voir le jour incessamment, rapporte Al Akhbar dans son édition du lundi 4 janvier.

Pour rappel, les projets lancés dans le cadre de l’INDH ont souvent été utilisés à des fins politiques par plusieurs présidents de communes.

Ce qui a conduit à leur retirer la responsabilité de ces initiatives. Et pour que la machine du développement humain soit relancée après cette décision, les autorités des différentes provinces du Nord s’activent actuellement.




Ainsi, comme le rapporte le quotidien, des projets spécialement dédiés à la réinsertion d’anciens prisonniers vont bientôt être lancés.

L’idée est de les faire bénéficier d’équipements leur permettant de lancer leurs propres projets, sans avoir à rallier le secteur informel pour trouver des sources de revenus.

Les dispositions prévues dans le cadre d’une convention conclue entre la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus et l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC) devront, en outre, être mises en application.

Al Akhbar ajoute que les jeunes porteurs de projets devraient également bénéficier d’un programme dédié, et ce dans un double objectif. D’une part, il s’agit de leur permettre de se lancer dans des activités formelles.




Ce qui leur permettra de disposer d’un revenu digne et, d’autre part, de relancer la création de nouveaux emplois au profit des jeunes de la région.

Il devrait en être de même pour les femmes en situation vulnérable qui font partie des populations initialement ciblées par les projets de l’INDH. Autant dire que toute une dynamique de relance des projets de développement humain dans les différentes provinces du Nord est enclenchée.

Cependant, cela ne fait pas occulter aux responsables les échecs du passé. En effet, comme le souligne Al Akhbar, des investigations sont également en cours concernant les projets, lancés antérieurement, sur lesquels pèsent des soupçons de mauvaise gestion, voire de dilapidation des fonds publics.

Le quotidien cite en exemple le cas d’une personne recherchée après avoir disparu avec des fonds initialement destinés à une association locale.