Une nouvelle espèce d’araignées aranéomorphes découverte au Maroc

Une nouvelle espèce d’araignées aranéomorphes découverte au Royaume du Maroc




Baptisée «Sahastata Wunderlichi sp. nov.», cette espèce a longtemps été confondue avec une autre. Ses spécimens ont été découverts près de Zag (région de Guelmim-Oued Noun) et d’Alnif (province de Tinghir, région de Drâa-Tafilalet).




La famille des Sahastata, un genre d’araignées aranéomorphes de la famille des Filistatidae, présent notamment en Afrique du Nord, semble s’agrandir.

Une nouvelle étude scientifique, publiée la semaine dernière, annonce ainsi la découverte de deux nouvelles espèces, basées sur des spécimens mâles et des femelles élevés à partir de sacs d’œufs, du sud d’Oman et du Maroc.

Intitulée «On Sahastata (Araneae: Filistatidae) : Complementary description of the generotype and two new species from Oman and Morocco», la nouvelle étude publiée dans la revue scientifique à comité de lecture consacrée à la taxinomie animale «Zootaxa» affirme que cette espèce comprend désormais sept espèces connues.




De plus, les spécimens identifiés par la première étude datant de 1968, comme Sahastata Nigra, et provenant de régions comme le Maroc, «pourraient appartenir à d’autres espèces non décrites». Une sous-espèce à part entière. Baptisée «Sahastata Wunderlichi sp. nov.», l’espèce marocaine a été découverte dans deux régions.

Il s’agit, selon l’étude, de la ville de Zag (région de Guelmim-Oued Noun), à partir de spécimens trouvés dans une zone plate et large entourée de dunes de sable, sous de gros rochers, ainsi que dans la ville de Alnif (province de Tinghir, région de Drâa-Tafilalet), dans un habitat similaire.

«Ces spécimens semblaient occuper de vieux terriers de lézards ou de scorpions sous des rochers pour construire de longues toiles en forme de tube, et certaines femelles avaient des sacs d’œufs», détaille l’étude.



Une femelle de la famille S. Wunderlichi sp. nov. : DR





Les mâles de cette espèce marocaine se distinguent ainsi par une «coloration crème jaunâtre pâle, sauf indication contraire», une «carapace avec un pigment foncé autour des yeux et un léger motif en V médian brun clair», un «sternum avec des marques blanches en arrière» et un «abdomen brun jaunâtre clair».

Quant aux femelles, elles sont distinguées par «une carapace marron, pointillée de brun foncé et avec un motif médian en forme de V brun foncé», un «sternum et des pattes brun foncé à rayures longitudinales brunes» et un «abdomen grisâtre à brun clair», ajoute l’étude.

Celle-ci revient aussi sur le cycle de vie de trois espèces de Sahastata, y compris le temps nécessaire pour atteindre la maturation et un ratio par sexe à partir de sacs d’œufs, indiquant que seulement 20 à 25% des spécimens atteignant l’âge adulte sont des mâles.





L’étude contredit ainsi la thèse de 1968 selon laquelle cette famille d’araignées aranéomorphes comprenait une seule espèce largement répandue allant du Sahara marocain à la péninsule arabique.

Elle permet également de présenter l’une des premières descriptions d’un mâle de cette famille connue uniquement et jusque-là par des spécimens femelles, ce qui entravaient une connaissance plus complète de ces araignées.