États-Unis – Maroc: un fonds de 100 millions de dollars pour soutenir l’entreprenariat local

États-Unis – Royaume du Maroc: vers la mise en place d’un fonds de 100 millions de dollars pour soutenir l’entreprenariat local




Ce fonds, qui sera lancé par l’International Development Finance Corporation en partenariat avec la société de gestion SEAF, se focalisera sur les opportunités de marché et s’attaquera aux problèmes endémiques du Maroc qui nécessitent des solutions innovantes portées par des entrepreneurs locaux.

Adam Boehler, PDG de DFC, lors de sa dernière visite à Rabat, le 7 janvier dernier.





L’International Development Finance Corporation (DFC), la banque de développement des Etats-Unis, annonce qu’il travaille, avec le fonds d’aide aux petites entreprises (SEAF), à la création d’un fonds de 100 millions de dollars qui se concentrera sur les opportunités de marché et s’attaquera aux problèmes endémiques du Maroc qui ont besoin de solutions innovantes portées par des entrepreneurs locaux.

DFC pourrait potentiellement apporter jusqu’à 50 millions de dollars pour le démarrage de ce fonds, indique un communiqué. Selon ce document, le fonds proposé soutiendra les petites et moyennes entreprises (PME) engagées dans les secteurs de l’agriculture, de la santé.




Mais aussi de l’industrie, de l’eau et de l’assainissement, ainsi que de l’énergie propre. La mise en place de ce fonds constitue un effort de premier plan axé sur les PME pour faire progresser le mémorandum d’accord (MOU) de 3 milliards de dollars de DFC avec le Maroc et le nouveau bureau régional Prosper Africa qui sera basé à Rabat, précise DFC.

L’accord signé le mardi 22 novembre dernier devant le roi Mohammed VI entre le Maroc et les États-Unis prévoit l’ouverture d’un bureau Prosper Africa, basé au Maroc. Ce bureau, le premier du genre en Afrique du Nord, devrait voir le jour en février 2021.




Par le biais de l’initiative Prosper Africa, le gouvernement américain vise à mobiliser un milliard de dollars dans de nouveaux accords commerciaux et d’investissement bilatéraux entre les Etats-Unis et le Maroc, ainsi que des pays d’Afrique du Nord, au cours des quatre prochaines années.

Par ailleurs, DFC investira 3 milliards de dollars au cours des quatre prochaines années pour des projets au Maroc et en co-investissements avec des partenaires marocains pour des projets en Afrique subsaharienne. L’accord prévoit aussi le lancement d’une initiative pour injecter 1 milliard de dollars d’investissements dans des projets qui font progresser l’autonomisation économique des femmes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.