Le patron du renseignement extérieur algérien limogé à cause du dossier du Sahara

Le patron du renseignement extérieur algérien limogé à cause du dossier du Sahara




Le dossier du Sahara dont la marocanité a été reconnue par les États-Unis est l’une des raisons du limogeage du général-major Mohamed Bouzit, ex patron du renseignement extérieur algérien. Celui-ci est désormais remplacé par le général-major à la retraite Mahfoud, ancien responsable de la Direction des relations extérieures (DRE).




Il ressort des investigations du journal Algérie Part que le renseignement extérieur algérien se gérait de manière chaotique sous le général-major Mohamed Bouzit qui a commis de «nombreuses erreurs grotesques».
Le média explique que les rapports bidonnés, les informations infondées, des sources mal-encadrées ou volontairement manipulées et des notes sécuritaires contenant de nombreux éléments falsifiés, les productions de la DDSE ont induit les autorités algériennes en erreur dans les négociations internationales autour des questions géopolitiques les plus sensibles à l’image du dossier du Sahara marocain.




En conséquence, les hauts responsables algériens n’ont pas pu anticiper l’offensive diplomatique marocaine. Le Maroc a coupé l’herbe sous les pieds de l’Algérie en obtenant la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara.
Les autorités algériennes n’ont pas jusque-là digéré cette décision américaine. Il est également reproché à la DDSE d’avoir échoué dans le recueil des informations précieuses de première main dans le dossier libyen. Les renseignements turc, français ou encore marocain ont maintes fois damé le pion aux services algériens en occupant des positions stratégiques sur leur terrain. Résultat: l’Algérie se sent de plus en plus isolée.