Des personnes décédées après une vaccination anti-covid-19

Des personnes décédées après une vaccination anti-covid-19




En Norvège, deux personnes sont décédées après la vaccination contre le coronavirus par le vaccin Pfizer / BioNTech. Les habitants des maisons pour personnes âgées sont décédés deux jours après la vaccination, comme l’a rapporté l’Agence norvégienne des médicaments.




«Le mardi 5 janvier, nous avons reçu deux rapports faisant état de décès survenus en Norvège quelques jours après la vaccination.

Les habitants des maisons choisies pour personnes âgées ont reçu le vaccin Comirnaty (BioNTech / Pfizer) », indique le communiqué. Actuellement, le segment le plus vulnérable de la population est vacciné, les personnes atteintes de maladies graves.

Désormais, la Norvège examine s’il existe ou non un lien entre la mort des patients et le vaccin contre le nouveau coronavirus. «Il est possible que des cas mortels se produisent. Nous devrions estimer si le vaccin est la cause du décès ou non ou si c’est une coïncidence qu’il ait eu lieu juste après la vaccination », a déclaré le directeur médical Steinar Madsen.




Décès d’une soignante au Portugal

Sonia Acevedo, 41 ans, a subi une « mort subite » à la maison le jour du Nouvel An 48 heures après avoir reçu le vaccin.

La mère de deux enfants, qui travaillait en pédiatrie à l’Institut portugais d’oncologie de Porto, n’aurait pas subi d’effets secondaires indésirables après avoir été vaccinée.

Le père de Mme Acevedo, Abilio Acevedo, a déclaré au quotidien portugais Correio da Manha : « Elle allait bien. Elle n’avait eu aucun problème de santé. » « Elle avait le vaccin Covid-19 mais elle ne présentait aucun symptôme. Je ne sais pas ce qui s’est passé.




Je veux juste des réponses. Je veux savoir ce qui a conduit à la mort de ma fille. »

Les employeurs de Mme Acevedo ont confirmé que la femme décédée avait été vaccinée contre le coronavirus le 30 décembre et ont déclaré qu’ils n’avaient été informés d’aucun « effet indésirable » lorsqu’elle avait été piquée ou dans les heures qui ont suivi.

L’Institut portugais d’oncologie a déclaré dans un communiqué : « En ce qui concerne la mort subite d’un assistant opérationnel de l’introduction en bourse de Porto le 1er janvier 2021, le conseil d’administration confirme l’événement.




Il exprime ses sincères regrets à la famille et aux amis avec la certitude que cette perte se fait également sentir ici. » Il a ajouté: « L’explication de la cause du décès suivra les procédures habituelles dans ces circonstances. »

Mme Acevedo avait travaillé à IPO Porto, une institution de santé de référence nationale et internationale dans le traitement, la recherche et l’éducation contre le cancer, pendant plus de 10 ans, précise le DailyMail.

Elle vivait avec sa famille à Maia, près de Porto, mais est décédée chez son partenaire à Trofa, à une demi-heure de route au nord de la ville du nord du Portugal.