Sahara: l’armée algérienne bombe le torse à la frontière marocaine

L’armée algérienne a organisé des exercices militaires à la frontière marocaine, plus précisément à Tindouf.




Un exercice militaire baptisé Al-Hazm 2021 («Résolution» 2021) a eu lieu dimanche et lundi à Tindouf sous la supervision du général Saïd Chengriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP). Il s’agit d’un exercice tactique à tirs réels de missiles, dont la dernière version du missile antichar russe Kornet.




Ces exercices « s’inscrivent dans le cadre de l’évaluation de la première phase du programme de préparation au combat au titre de l’année 2020-2021 », indique un communiqué du ministère de la Défense.
Ils ont « pour objectif de développer l’expérience au combat », a déclaré le général Chanegriha. Il a souligné que l’Algérie « mérite que son armée soit constamment à la hauteur des enjeux auxquels elle fait face aujourd’hui. »




Le communiqué du ministère de La Défense algérien souligne également qu l’aAlgérie « demeure éternellement libre, souveraine et tenace face aux ennemis d’hier et d’aujourd’hui ».
Est-ce un exercice militaire qui donne lieu à un avertissement quand on sait que l’Algérie s’est sentie menacée suite aux derniers échanges de tirs entre le Royeaume du Maroc et les séparatistes du Polisario, son protégé ? La question reste entière.