France: Le consul général du Maroc a été reçu à la mairie de Longlaville

France: Le consul général du Maroc a été reçu à la mairie de Longlaville




Continuant sa tournée dans le Grand Est à la rencontre des citoyens marocains, le consul général du royaume du Maroc, Driss El Kaissi, a été reçu à la mairie de Longlaville.




Accueilli par le maire, Hamdi Toudma, le consul général du royaume du Maroc, Driss El Kaissi, lui a fait part de sa volonté d’entreprendre des projets destinés à la jeunesse.
Le Grand Est compte un peu plus de 143 000 immigrés marocains immatriculés à son consulat à Strasbourg. Leurs associations restent ouvertes pour une coopération articulée sur l’échange avec le tissu local existant.
Les secteurs de la culture, de l’entreprise, du sport, de la jeunesse disposent d’un potentiel non négligeable. Lors de leurs échanges, consciemment ou inconsciemment, les animateurs et participants partagent leur savoir et leurs traditions.




Le consul général du Royaume du Maroc insiste sur la pérennité des jumelages et des associations. Pour y parvenir, ils doivent être portés par des structures associatives et soutenus par les villes.
Le relais sera mieux assuré que s’il était porté par une seule personne, qu’elle soit civile ou politique. Dans un autre domaine, il constate que les aînés devraient davantage être intégrés dans des activités organisées par des structures telles que l’Arpa.
Leur participation aux activités ou aux repas comblerait leur vide car ces aînés n’ont plus de famille ou sont isolés. Le maire présente un focus des activités artistiques et culturelles.




Ceci pour favoriser l’intégration et le bien-être des jeunes issus de la communauté marocaine de sa ville. Cette communauté, il ne la découvre pas, mais l’anime par son investissement dans des associations intra ou extra-muros.
La réussite des entreprises menées dans le cadre des chantiers jeunes est issue d’une parfaite collaboration avec les acteurs de terrains et les animateurs culturels et artistiques.
Les réalisations en peinture, en mosaïque et en maçonnerie de ces jeunes artistes en herbe, dont certains sont issus de la communauté marocaine, sont encore visibles à Longlaville, Mont-Saint-Martin et Marrakech.