Le polisario invente une attaque de missiles

Le polisario invente une attaque de missiles




Dans sa guerre imaginaire contre le Maroc, le Polisario s’est surpassé le week-end dernier. Il a inventé de toutes pièces une attaque de missiles qui aurait ciblé le poste frontalier d’El Guerguerat.




Samedi, dans la soirée, une salve de missiles tirés par le Polisario s’est abattue, subitement, sur le passage frontalier d’El Guerguerat. C’est une fake news, évidemment, mais qui a fait le tour des réseaux sociaux en un rien de temps. Et ce, au point même que certains journaux en ligne, en principe respectables, l’ont reprise sans la moindre vérification.
Les sites pro-Polisario, eux, se sont surpassés encore une fois, à coup de montages photos grossiers, dans cette guerre imaginaire qui n’a lieu que dans les têtes des milices du Front, écrit le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia.
Décidément, la guerre imaginaire du Polisario vire au ridicule, note le quotidien. En début de soirée, des enregistrements ont d’abord fait le tour des sites dits «d’information» avant d’envahir les réseaux sociaux.




Il y est question de terribles explosions dans la zone d’El Guerguerat. Les gérants des stations-service ont même été obligés d’éteindre les lumières pour éviter de devenir une cible des attaques.
Puis, il y a eu des vidéos de tirs de missiles repêchées sur internet, ainsi que la photo d’un incendie dans le Souk El Ahad d’Agadir, photo qui date de plusieurs années et qui a été présentée comme le cliché d’une bâtisse d’El Guerguerat qui aurait pris le feu après avoir été touchée par un tir de missiles.
Bien sûr, souligne le quotidien en reprenant une dépêche de la MAP, rien de cela ne s’est passé dans la réalité. Au moment où la guerre faisait rage sur les réseaux sociaux et sur le net, la situation à El Guerguerat était calme et normale. Elle l’est restée dimanche, au lendemain de ces attaques imaginaires, soulignent des sources autorisées citées par le quotidien. R.A.S, donc.




Le trafic routier entre le Maroc et la Mauritanie, et au-delà vers l’Afrique subsaharienne, n’est aucunement perturbé. Malgré les harcèlements sans incidents des milices du Polisario, la situation à El Guerguerat, comme dans l’ensemble du Sahara marocain, est calme, précise le quotidien.
Conformément aux instructions royales, rappelle Al Ahdath Al Maghribia, le passage d’El Guerguerat a été sécurisé par les FAR en novembre dernier. Depuis cette date, les milices du Polisario procèdent à des harcèlements, dans une réaction désespérée à la sécurisation du passage.
Parallèlement à cela, poursuit le quotidien qui cite des sources autorisées, la propagande algéro-polisarienne tente vainement de montrer une «zone de guerre» à travers des fake news, des «communiqués de guerre», des dépêches et des reportages quotidiens sur des «accrochages imaginaires».




Le Polisario en est aujourd’hui à plus de 60 communiqués de guerre avec des détails aussi débiles que farfelus sur les commandants des opérations, les victimes chez l’«ennemi», les dégâts matériels, le nombre d’attaques, les points d’attaques, les lieux ciblés et autres balivernes du genre.
Pour tenter de donner de la «crédibilité» à ces fake news, leurs auteurs n’hésitent pas à citer d’imaginaires sources mauritaniennes, soi-disant sur place.
Bien sûr, relève le quotidien, et à chaque fois qu’elle le peut, la presse algérienne, principalement celle proche de la junte militaire au pouvoir, saute sur l’occasion et s’empresse de relayer tout ce qu’elle trouve, sur les sites du Polisario et sur les réseaux sociaux, comme «informations» sur cette guerre imaginaire.




À lire aussi:

(Vidéo) Sahara: La chaîne Arte lève le voile sur les fake news du Polisario